Les épices culinaires suite et fin

LA BADIANE ou ANIS ÉTOILÉE

Illicium verum   Famille: Magnoliacées

Anglais: Star anise; Espagnol: Badiana, badiàn

StarAnise

Provenance : Originaire de la  Chine du sud-ouest

Cette épice, en forme d’étoile, est le fruit d’un arbre toujours vert.

Durant la floraison, les fleurs sont superbes et ressemblent à des narcisses.

L’arbre prend six ans avant de commencer à produire mais la récolte peut s’échelonner sur plus de cent ans.

Historique : Son odeur attrayante en a fait l’un des premiers parfums et sels aromatiques de l’humanité.

Propriétés médicinales :

  • Pour traiter la toux, la bronchite et l’asthme.
  • Elle nettoie les sécrétions des bronches et agit comme expectorant.
  • Digestive, elle favorise la digestion
  • Favorise la lactation chez les femmes qui allaitent.

Emploi culinaires :

  • Même si l’anis étoilée et l’anis sont fort différent d’apparence, le goût est sensiblement le même, une saveur de réglisse
  • Utiliser avec parcimonie pour aromatiser la viande ou les plats mijotés.
  • Traditionnellement associé à la cuisine asiatique, notamment chinoise
  • On l’utilise beaucoup en distillerie pour parfumer certains alcools comme le pernod, le ricard, l’anisette, l’ouzo, etc.
  • Conservation: Très bonne conservation lorsque l’étoile est entière. L’anis étoilée en poudre est plus fragile – soit la réduire en poudre soit même en petite quantité ou vérifier son parfum avant d’acheter

 

Propriété symbolique : Au Japon, on a l’habitude de brûler l’écorce de l’arbre comme encens pour purifier l’intérieur des maisons 

LE GENÉVRIER

Juniperus communis,  Famille: Cupressacées

Provenance : Arbuste  de 0,5 à 5 mètres de haut poussant dans les landes, sur le bord de la mer dans l’hémisphère Nord

Historique : Le mot Gin vient du mot hollandais Geniver qui inventa cet alcool au 17ème siècle. Elle constitue l’élément de base d’un Martini

 genievre

Propriétés médicinales :

  • Antiseptique :

En infusion : pour laver les brûlures, la peau écorchée et

les blessures mineures :

– laisser infuser 8 c. à s. de baies dans 500 ml d’eau bouillante

pendant 1 heure;

– laver l’infection avec cette infusion plusieurs fois par jour.

En cataplasme : pour une coupure faite sur un instrument rouillé

ou contre les morsures d’animaux.

– piler des baies fraîches pour les réduire en purée

– recouvrir la plaie; protéger par une gaze propre et changer deux fois par jour   pour un 24-48 heures avant de faire sécher la plaie à l’air libre.

  • Carminative : aide à éliminer les gaz et les crampes

Digestive : tonifie le système digestif et calme les crampes intestinales

Diurétique : lutte contre les infections de la vessie

L’huile essentielle : en massage sur les rhumatismes et l’arthrite

Emplois culinaires :

v  Ayant parfumé la bière, quelques schnapps allemands, et sans conteste le gin, elle se retrouve

dans la charcuterie mais on l’oublie trop souvent même si elle fait partie de notre quotidien.

Riche en vitamine C et en minéraux: soufre, cuivre, cobalt

Antiseptique, c’est une des épices idéales pour la marinade, elle côtoie bien le gibier.

Puisqu’elle aime tremper dans la marinade, elle ne dédaigne pas la compagnie de l’ail,

du thym, voire du fenouil.

Elle parfume agréablement les pâtés et les farces; enrichit la saveur des plats cuisinés de boeuf ou de porc. Les Allemands en mettent les baies mures dans la choucroute.

Avertissement: ne pas utiliser pendant la grossesse ni si on souffre de problèmes aux reins.

 

LE PAVOT

Papaver somniferum, Famille : Papavéracées

 Provenance : Plante herbacée annuelle de 80 cm de haut, originaire d’Orient.

Historique : Le pavot cultivé est un dérivé du sauvage qui n’existe plus aujourd’hui, et qui était employé dès l’âge de pierre en Asie Mineure.Depuis l’antiquité, il est employé pour ses propriétés analgésiques.

PAVOT GRAINEPropriétés médicinales :

Calmante, C’est la morphine seulement qui

crée une accoutumance.

En tisane. :

Trouble du sommeil de l’adulte et de l’enfant.

Elle a un effet sédatif qui fait disparaître la nervosité, l’anxiété et l’émotivité.

Adoucissante : les fleurs sont excellentes en tisane pour soulager la toux et les irritations de la gorge.

Emplois culinaires :

Les jeunes feuilles en salade

Les graines mûres de pavot pour saupoudrer les pains ou pâtisseries.

Particularités de la plante : Le latex du pavot, séché, on produit l’opium, qui est un narcotique mais aussi la codéine, la morphine et l’héroïne.

Publié dans antioxydant, épices, comestible, cuisine santé, herboristerie, plantes aromatiques, plantes comestibles, plantes utiles | Tagué , , , | 1 commentaire

Ateliers de découverte : Aromathérapie et Hydrolathérapie

Une rencontre avec Claire Montésinos de Solaure, m’a incité  à vous proposer des ateliers découvertes de l’aromathérapie et l’hydrolathérapie cet été dans le Diois.

« Une initiation à l’utilisation des huiles essentielles et hydrolats en toute confiance »

aroma

Les dates sont fixées et les ateliers auront lieu à la ferme /distillerie La Louine/Solaure (www.solaure.fr ) le 13 juillet et le 24 août 2018 .

 

Au plaisir de vous rencontrer nombreux… 🙂

Voici les détails du programme et le bulletin d’inscription :

aromathérapie et hydrolathérapie 2018

aromathérapie et hydrolathérapie 2018 bulletin d’inscription

Bonne lecture

Laurence

 

 

 

Publié dans Aromathérapie, eau florale, essences, herboristerie, huiles essentielles, plantes aromatiques | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

MINCIR AVEC LES HUILES ESSENTIELLES

 

mincir HEMINCIR 2MINCIR 3MINCIR 4

 

Publié dans Aromathérapie, cellulite, detox, Huiles essenteilles, plantes aromatiques | Tagué , , | 7 commentaires

Le Basilic sacré , Tulsi / Tulasi : la reine des plantes ayurvédiques

krishna tulsi

Le Basilic Sacré, Tulsi en Hindi ou Tulasi en Sanscrit, est un important symbole religieux dans la tradition hindoue.

La médecine ayurvédique le considère comme une plante ayant des effets bénéfiques sur la santé et la longévité. Le Basilic sacré est, à la fois, utilisé dans des rites religieux et pour ses vertus médicinales entre autres.

Ce qui m’intéresse particulièrement aujourd’hui c’est qu’au niveau psychologique le Basilic sacré aide, à clarifier le mental et à prendre du recul sur les problèmes du quotidien.

Cette plante m’a été d’un grand secours lorsque j’ai appris à contre cœur que mon voyage en Inde avait été annulé à la dernière minute pour cause de grèves…

En effet, je n’ai pas eu l’occasion de découvrir l’Ayurvéda en Inde durant ce mois d’avril.

Je me remets doucement de ce rêve qui malheureusement n’est pas devenu réalité. Je reste ZEN mon karma a surement d’autres plans en vue pour moi…

Le Basilic sacré m’a permis d’apaiser mon esprit et mon corps afin de remettre les compteurs à zéro et de lâcher prise….

Je vous invite à découvrir plus en détails cette merveilleuse plante 

Le tulsi ou basilic sacré, cousine du basilic commun, fait partie de la famille des Lamiacées (dont fait également partie la menthe et le thym).

 En Inde, Tulsi, Ocimum tenuiflorum, le Basilic sacré, est appelée la “Reine des Herbes”, “l’Incomparable”.  C’est une plante extrêmement révérée d’un point de vue religieux et spirituel – d’où ses appellations Ocimum sanctum, basilic sacré, holy basil…

Dans le “Devi Bhagavata Purana”, elle est considérée comme étant une incarnation de la Déesse Tulsi, , et elle est utilisée systématiquement en offrandes dans les festivals et les rituels honorant Vishnu et ses avatars Krishna et Vithoba.

Il existe plusieurs espèces de basilic originaires de l’Inde : Ocimum tenuiflorum, Ocimum basilicum, Ocimum gratissimum, Ocimum kilimandscharicum, Ocimum micranthum et Ocimum campechianum

Les deux principales espèces de Tusli sont :

– l’Ocimum tenuiflorum ou sanctum ( « Krishna tulsi«  aux tiges et fleurs violettes et « Rama tulsi » aux tiges et feuilles vertes), plantes annuelles

– l’Ocimum gratissimum ( « Vana tulsi« ) , plante vivace.

ocimumgratissimum

Le Tulsi est l’une des plantes essentielles de la  Médecine et de Pharmacopée traditionnelles de l’Inde – Ayurveda, . Tulsi a été utilisée, depuis des milliers d’années, dans le traitement de la bronchite, de la diarrhée, de la dysenterie, de l’arthrite, de la malaria, des piqûres d’insectes, des problèmes oculaires, des problèmes dermatologiques, des refroidissements, des maux de têtes, des inflammations, des problèmes gastriques, des empoisonnements, etc.

Le Tulsi est réputé pour ses vertus apaisantes et équilibrantes . Il réduirait sensiblement le stress et la déprime

Le Tulsi est une  plante adaptogène qui harmonise et tonifie l’énergie vitale ainsi que les fonctions métaboliques.

Le Tulsi est une plante purifiante des lieux. Il protège les espaces et favorise l’énergie d’abondance.

Ses propriétes

  • Régénérer le système digestif, le système respiratoire et le système nerveux.
  • Renforcer le système immunitaire en cas de rhume, refroidissement, infections virales, maux de gorge, toux, bronchite. Il favorise l’assainissement des voies respiratoires grâce à ses vertus antibactériennes.
  • Anti-inflammatoire de la sphère digestive.
  • En cas de maux de tête, pour favoriser la régulation de la tension artérielle.
  • Apaiser, chasser la confusion mentale et à clarifier les idées et favorise une meilleure concentration.
  • Chasser le stress. Il est également utilisé en cas de grande fatigue et d’états dépressifs. Il favorise l’endormissement.

Sa composition

Les principaux constituants du Tulsi sont: l’eugénol, la lutéoline, le géraniol, le thymol, le linalol, le camphre, le chavicol de méthyle, le citral, le taxol, le safrol, l’acide ursolique, l’apigénine, mais aussi du calcium du phosphore et des minéraux.

 

Son utilisation

En Inde, le tulsi est utilisé sous forme de poudre comme épice, en légume, en feuilles comme condiment, huile essentielle ou même mélangé à du ghee, une sorte de beurre.

Le tulsi peut-être consommé sous forme d’infusion en tisane : Faire infuser 5 grammes de feuilles de tulsi dans un demi-litre d’eau. Laissez infuser 10 minutes, filtrez et consommez jusqu’à 3 tasses par jour.

On utilise également de l’huile essentielle de basilic sacré.

En usage interne, à utiliser avec prudence 3 ou 4 gouttes par jour, dans un peu d’huile veégétale et sur une durée ne dépassant pas trois mois.

Les femmes enceintes et le jeunes enfants ne doivent pas consommer d’H.E. de basilic sacré. En usage externe, ne pas appliquer cette huile essentielle directement sur la peau, mais en mélange de quelques gouttes dans une base d’huile d’amande douce ou autre.

ocimumsanctum2

Carpe diem 

Laurence

Sources :

Publié dans adaptogènes, antioxydant, Aromathérapie, épices, huiles essentielles, plantes aromatiques, plantes médicinales | Tagué , , , , , , | 15 commentaires

UN BREAK SANTE- BIEN ETRE / DO IN YOGA / HUILES ESSENTIELLES

Pour vous permettre de faire un break santé bien être , voici un stage de mon amie Claudie Bourry  au pays BASQUE

 

STAGE YOGA HEPour plus de renseignements voici le dépliant :Break Santé Bien être Juin 2018

Publié dans plantes aromatiques | Laisser un commentaire

LES ÉPICES CULINAIRES

Lointaines, précieuses … magiques peut-être ? Fascinantes sûrement !

epices

Les épices possèdent un grand pouvoir évocateur. Il y en a encore de nos jours, des gens qui n’osent pas les utiliser.

Dans la cuisine, on les range à part : hôtes de marques, on aime à les distinguer; exotiques, on s’en méfie un peu.

Dans le passé, les épices et les aromates, grâce à leurs emplois pour conserver les viandes souvent avariées, ont permis aux populations de demeurer en vie. Elles sont devenues, par le fait même médicinal.

Depuis la nuit des temps, on a découvert leurs bienfaits sur la santé et elles furent très tôt employées à des fins curatives.

Il fût une époque où, en Occident, elles nous étaient aussi familières que le sel. Nous les avons oubliées. Il est temps de les retrouver.

Par ces prochaines fiches techniques, j’aimerais :

-* Vous permettre d’oser employer de nouvelles épices, de nouvelles recettes exotiques pour en découvrir tous leurs secrets et leurs effets si fantastiques;

* Vous inciter à développer une sympathie, une complicité avec ces épices et, qu’à leur utilisation, une couleur, un bien-être, une anecdote puisse vous faire image.

* Vous engager dans une aventure herborisante; bourlinguer sur 60’000 ans d’histoires; goûter, respirer et reconnaître les composantes du monde fascinant des « Épices culinaires médicinales » tout en restant dans votre fauteuil !

MISE EN GARDE :

Toutes les épices, en surdoses, peuvent provoquer de graves affections et même conduire à la mort.

Voici quelques exemples : la muscade est hallucinogène, le safran provoque des crises d’hilarité et c’est à partir de la fève tonka que l’on fabrique la mort aux rats

DES ÉPICES SOUS TOUTES SES FORMES

Les épices peuvent se présenter sous diverses formes :

  • Écorces : la cannelle et la casse
  • Feuilles : le persil et le thym
  • Étamines : le safran
  • Fleurs : le girofle le carvi et l’anis
  • Fruits : le genièvre, le piment, le paprika, la vanille et le poivre
  • Graines : la cardamome, l’anis étoilée, la muscade le céleri, le sésame, la moutarde, le pavot et la coriandre
  • Rhizomes : le curcuma, le galanga et le gingembre

Tous ces chefs d’œuvres d’arômes et de saveurs contiennent des huiles essentielles que l’on peut extraire. Ces huiles sont ordinairement réservées à la parfumerie ou à la pharmacopée

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CONSERVATION DES ÉPICES

Les épices fraîches sont nettement plus aromatiques que lorsqu’elles sont séchées.

Toutes les épices peuvent être réduites en poudre, mais il est préférable de les conserver entières car elles conservent un arôme plus puissant et l’on évite également la falsification

Entreposer pour les conserver toutes les épices dans des récipients en verre teintés et hermétiques. L’exposition à la lumière, à l’air et à l’humidité accélère la détérioration des épices

On peut également congeler les épices qui vont garder ainsi toutes les saveurs (café

Insérer dans du sucre, elles aromatisent celui-ci pour notre plus grand délice. (bâton de vanille ou de cannelle).

Pour rester dans le thème du mois d’avril, voici 2 de fiches techniques d’épices originaires de l’Inde.

LA CARDAMOME

Du grec Kardamômon, :de kard = cresson de jardin amer et amômon, mot oriental désignant une sorte d’épice

Provenance :

  • Plante herbacée de 2,5 mètres de haut, provenant du sud de l’Inde
  • Elle est exploitée pour ses fruits qui renferment des graines noires à la saveur camphrée et chaude.
  • Elle est une des trois épices les plus chères au monde.

Historique :

  • Cléopâtre parfumait de cardamome les pièces de son palais à l’intention de Marc-Antoine, car elle est aphrodisiaque
  • En France, la cardamome fait partie de sa cuisine depuis les Croisades, notamment pour aromatiser et donner de la fraîcheur aux pâtés.Cardamone

Propriétés médicinales :

  • Digestive
  • Aphrodisiaque

Emplois culinaires :

  • Au Moyen-Orient on associe toujours, le café et la cardamome lorsque le soleil est au zénith avec un petit clou de girofle finement moulu.
  • Les Scandinaves aiment en parsemer dans les viandes hachées, les saucisses et les pains, les brioches et les entremets
  • En Angleterre; les Anglais n’oublient pas d’en saupoudrer leur vin chaud qu’ils dégustent à petites gorgées par les froides journées d’hiver.

Petit trucs :

Croquer des grains de cardamome pour parfumer l’haleine après avoir mangé de l’ail ou de l’oignon … ou avant d’entrer à la maison après avoir consommé de la boisson.

Achat :

Il est préférable d’acheter les graines et de les moudre au besoin. On retrouve trop souvent des poudres de cardamome mélangée à d’autres produits pour en diminuer le coût de production et en augmenter la marge de profit.

LE POIVRE

Piper nigrum

Du sanscrit pippali

Provenance :

Originaire de la côte sud-ouest de l’Inde, appelée Malabar, et jadis Malichabar « terre de poivre »

Liane de 6 mètres de hauteur. Plante typiquement tropicale

Historique :

Le poivre est l’épice la plus utilisée dans le monde après le sel

Déjà très populaire du temps des Romains et des Grec

Propriétés médicinales :

En infusion pour soigner le rhume et apaiser les maux d’estomac

Stimulant du système circulatoire et nerveux

Expectorant, il élimine les sécrétions bronchiques

Emplois culinaires :

Entier ou moulu au denier moment, seul ou en mélange pour accompagner la viande,

les charcuteries, le poisson, bref tous les plats !

L’idéal est de la concasser au mortier, puis le passer au moulin à café pour obtenir une poudre fine, avant de le présenter sur la table.

Les différents poivres :

poivres

Le poivre noir C’est plus fort que le poivre blanc. On l’utilise souvent en mignonnettes dans un moulin à poivre pour assaisonner une grillade

Le poivre blanc Il est beaucoup plus doux. C’est aussi le poivre qu’on utilise dans les sauces blanches, les crèmes, pour assaisonner une volaille, etc. pour ne pas se retrouver avec des « picots noirs ».

Le poivre vert C’est un grain frais, souvent en provenance de Madagascar, d’où son surnom de poivre de Madagascar. Doux et élégant, on le retrouve dans la sauce au poivre vert pour napper une pièce de boeuf grillée.

Le poivre rose Malgré son appellation, il ne fait pas partie de la famille des poivres. C’est une baie de couleur rose au goût légèrement poivré

Déconseiller aux enfants de moins de 2 ans et aux personnes âgées.

 

Publié dans épices, herboristerie, plantes aromatiques | Tagué , , , , | 1 commentaire

L’huile essentielle de gingembre

HE gingembre

AVERTISSEMENT et PRECAUTIONS :
« Ces indications, modes d’utilisation et propriétés, sont tirés d’ouvrages de référence en
aromathérapie et hydrolathérapie.
Toutefois, Sophie Mastrantuono attire votre attention sur ces informations qui ne sont données qu’à titre informatif. Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager ma responsabilité. Pour tout usage des huiles essentielles, des huiles végétales et des hydrolats dans un but thérapeutique, veuillez consultez un médecin. »
Publié dans plantes aromatiques | 2 commentaires

Connaissez vous cet arbre emblématique de la médicine aryurvédique ? L’arbre du 21e siècle ou encore « le pharmacien du village » ?

Il s’agit du neem ( Azadirachta indica), aussi appelé margousier en français, c’est  l’un des piliers de la pharmacopée indienne depuis plus de quatre millénaires.

neem

Pour moi c’était une évidence de commencer mes articles du mois d’avril avec cet arbre emblématique.

Je vous invite à le découvrir plus en détails en lisant ce très bel article de Jonathan Léger RaymondThérapeute ayurvédique et herboriste accrédité par la Guilde des herboristes du Québec, Jonathan est co-fondateur du centre ayurvédique Espace Ayurvéda à Montréal. ( www.ayurvedarevolution.com)

 Le grand Nettoyeur du sang, le neem, arbre du 21e siècle

Officiellement déclaré « arbre du 21e siècle » par les Nations Unies, le neem est sans égal pour éliminer les toxines qui encombrent le sang et causent des problèmes cutanés. Il tonifie les muqueuses, notre « peau intérieure », tout en la purifiant de ses toxines. Son potentiel antiseptique élimine la plupart des bactéries, des fongus et des parasites. On le retrouve de façon quasi omniprésente dans les produits corporels en Inde, des savons aux pâtes à dent.

Nom latin : Azadirachta indica
Autres langues : nimba (sanskrit), margousier (français), neem (anglais)
Famille botanique : méliacées

Description : Le neem forme une couronne arrondie atteignant parfois 20m de haut, voire plus lorsqu’il atteint un ou deux siècles d’âge. Ses feuilles nombreuses et persistantes sont composées de 16-36 folioles de 3 à 8cm de long, aux dentelures caractéristiques. FRUIT NEEM

Il produit des inflorescences formées de plusieurs douzaines de petites fleurs blanches qui exsudent une délicieuse odeur mielleuse et des fruits ressemblant à de petites olives orangées, à la pulpe très fibreuse.

 

 

Distribution : Originaire du sous-continent indien, le neem prospère dans les zones tropicales, résistant aux sécheresses grâce à ses profondes racines mais pas au froid inférieur à 4 degrés Celsius. On le retrouve tout autour du globe, souvent près des maisons et des lieux publics où la diaspora indienne s’est installée. Il aime les sols bien drainés et sablonneux.

Parties utilisées : Par défaut, nous traitons ici des feuilles de neem. Également, les fleurs, les fruits, l’écorce, les branches, les brindilles, les racines et même la résine de cet arbre sont utilisées.

Constituants : Cet arbre contient plus de 140 constituants actifs dont une cinquantaine de tétranortriterpénoïdes, plusieurs terpénoïdes et une bonne quantité de bêta-sitostérol anti-inflammatoires. On y retrouve aussi de la quercétine, de la catéchine, des caroténoïdes, des acides gras essentiels et des tannins. Le principal ingrédient insectifuge des graines est un triterpénoïde appelé l’azadirachtine. (1)

Récolte : Le feuillage abondant du neem et sa croissance rapide offrent une grande quantité de matière médicinale facilement accessible. Un arbre mature fournit des fruits équivalents à 30kg de graines par année desquelles on peut extraire une huile insectifuge utile à l’agriculture. Pour en savoir plus cliquer sur le lien  suivant : Le neem grand nettoyeur du sang

Et pour compléter cette information, voici une fiche détaillée d’Africajou sur l’ huile de Neem : Fiche complète Huile de Neem

Bonne découverte

Laurence


 

Publié dans arbres utiles, comestible, ethnobotanique, herboristerie, huiles végétales, Inde, plantes médicinales | Tagué , , , , | 2 commentaires

Un petit « boost » sans pesticides !

«Une graine renferme en elle plus de force en puissance que ce qu’en réalisera la plante. Et en VOUS se trouve un potentiel d’esprit latent bien plus grand que vous ne le soupçonnez. Si vous voulez le libérer, écartez le doute, la méfiance, l’anxiété.»   

–  Rudolph Steiner Philosophe et pédagogue autrichien

tomates

 

Quand le blues ou le spleen prend le dessus de nos vies, de nos rêves, on est parfois tenté de déterrer les graines.

Je pense qu’il faut plutôt ajouter de l’engrais…. 

 

Tout comme les petites graines de tomates que vous mettez en terre au début du printemps ont besoin d’eau, vos INTENTIONS/rêves ont aussi besoin de votre ATTENTION.

Pensez-y!

Ecoutez cette courte capsule audio pour trouver le bon engrais (bio bien sûr :))

Aussi à  l’antenne de RDWA (107.5) le lundi à 12H10, en rediffusion le mercredi 19H10 / une nouvelle émission toutes les semaines.

Voici le lien pour l’ensemble des capsules de pensées positives de Di : Pensées de DI

Di

 

 

Publié dans plantes aromatiques | 1 commentaire

Le mois d’avril sera sous le signe de l’Inde ….

Pourquoi ?

Et pourquoi pas l’Inde, c’est un pays tellement  riche en plantes aromatiques et médicinales , il mérite d’être mis à l’honneur !

kerala1

En fait,  je pars suivre une formation en Ayurvéda  dans le Kerala ( Inde du Sud).

Alors j’ai eu envie de vous faire partager un peu des ces richesses phyto-aromatiques que je vous ferais découvrir au fur et à mesure de mon voyage.kerala

 

 

 

 

J’ai demandé aussi à Sophie et Mélusine de nous faire découvrir des huiles essentielles ou des épices  indiennes.

Bonne découverte pour ce mois d’avril  et Joyeuses Pâques !

 

Laurence

 

 

Publié dans adaptogènes, Aromathérapie, épices, huiles essentielles, huiles végétales, Inde, plantes aromatiques, plantes médicinales | Tagué , , , , , | 17 commentaires