Le grand ménage de printemps dans votre maison avec des huiles essentielles , c’est parti !!!

Le  printemps c’est aussi le grand ménage de la maison, on ouvre les fenêtres, on laisse rentrer la lumière dans les chambres et les pièces à vivre. On a envie de propre, de respirer….

Je vous propose d’utiliser les huiles essentielles et de fabriquer vous mêmes des produits nettoyants maison  sains et écologiques.

Pour vous aider,  voici une recette tirée du dernier livre de Cathy Bonnafous.  Ce livre est sorti en librairie  le 13 mars , elle avait écrit en collaboration avec  Alessandra Moro Buronzo.

Merci Cathy , tu es encore un peu avec nous  :  » Mes huiles essentielles à la maison c’est parti ! »

Recette pour un nettoyant multi usage pour la cuisine

  • 1/2  de tasse d’eau 
  • 1/2 tasse  de vinaigre blanc
  • 2 cuillères à soupe d’alcool de nettoyage
  • 5 gouttes  HE de citron
  • 5 gouttes  HE de orange douce
  • 5 gouttes  HE de arbre à thé ( tea tree)

Mélanger tous les ingrédients dans un flacon muni d’une pompe spray, bien agiter avant l’emploi.

Vaporiser  toutes les surfaces à nettoyer dans la cuisine, essuyer avec un chiffon à microfibre.

 

IMG_4744.

IMG_4745

Bon ménage sain et écologique 

 

Laurence

Publié dans cuisine santé, essences, huiles essentielles, nettoyants maison, parfum, plantes aromatiques, printemps | Tagué , , , , , | 4 commentaires

Le printemps est arrivé , on continue la DETOX….

 

Pour continuer sur un sujet en vogue actuellement « la Detox du printemps  » , je vous propose de relire le très bel article de Cathy (qui  en passant nous manque terriblement ).

detox

Protocole printanier de détoxication

 « Le printemps s’annonce : des fleurs parsèment le sol, des bourgeons fleurissent, es oiseaux chantent, le pissenlit fait surgir ses inflorescences couleur soleil … La nature renaît et nous, on se sent raplapla au sortir des journées ternes et froides de l’hiver…. »

Pour lire la suite de l’article cliquer sur le lien :

Protocole printanier de détoxication

Bonne lecture

Laurence

 

Publié dans antioxydant, cuisine santé, detox, médecine chinoise, phytohérapie, plantes médicinales, printemps | 1 commentaire

L’ huile essentielle d’Estragon : un incontournable pour les allergies printanières

estragon

AVERTISSEMENT et PRECAUTIONS :
« Ces indications, modes d’utilisation et propriétés, sont tirés d’ouvrages de référence en
aromathérapie et hydrolathérapie.
Toutefois, Sophie Mastrantuono attire votre attention sur ces informations qui ne sont données qu’à titre informatif. Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager ma responsabilité. Pour tout usage des huiles essentielles, des huiles végétales et des hydrolats dans un but thérapeutique, veuillez consultez un médecin. »
Certains composés naturels contenus dans cette huile essentielle peuvent présenter un risque
d’allergie chez certaines personnes sensibles lorsque l’huile essentielle est incorporée dans une
composition cosmétique (selon le 7ème Amendement de la Directive Européenne relative aux produits cosmétiques (2003/15/CE)) : eugénol et, dans une moindre mesure, limonène, linalol
Publié dans allergies, Aromathérapie, huiles essentielles, plantes aromatiques, printemps | Tagué , , | 1 commentaire

L’huile essentielle de Myrte rouge

 

HE myrte

Publié dans Aromathérapie, essences, huiles essentielles, plantes aromatiques | Tagué , , | 2 commentaires

Mars c’est le mois de la DETOX …

Le mois de Mars est souvent associé au mois de la DETOX

Tout comme notre corps a besoin de nettoyage, nous avons également besoin de désintoxiquer régulièrement notre esprit en commençant par nos propres pensées.

Ecoutez cette courte capsule audio pour une bonne detox mentale

DILe pouvoir de la pensée a toujours occupé une place importante dans ma vie. Je suis convaincue que la base de notre bonheur est de bien penser. Je m’appelle Di…

En 2014, j’ai publié «Alicia au pays des merveilles de la pensée» afin de partager ma passion pour les « pensées »

Aujourd’hui, je vous partage cette petite capsule qui figure parmi d’autres sur le site de la radio RDWA à Die.

3 minutes de pensées positives pour vous permettre de réfléchir de temps en temps à toutes ces pensées que nous avons, à tous ces mots que nous utilisons sans trop s’en rendre compte.
En prenant conscience de nos pensées, nos paroles, nous pouvons développer des nouvelles habitudes et concrètement rendre notre quotidien plus épanoui.
Pensez-y !

Voici le lien pour l’ensemble des capsules : Pensées de DI

A l’antenne de RDWA (107.5) le lundi à 12H10, en rediffusion le mercredi 19H10 / une nouvelle émission toutes les semaines.

Di

 

 

Publié dans autres, detox, Pensées positives, printemps | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

L’ARBRE À TÊTES D’ANGES : L’ÉRABLE À SUCRE

Vous avez tous vu tomber en tournoyant élégamment les graines d’un érable. Leurs petites ailes lui ont valu d’être appelé en allemand Engelsköpfchenbaum : L’arbre à têtes d’ange.

Au Québec les enfants s’en font des « hélicoptères ».

L’ÉRABLE À SUCRE  Acer saccharumerable

Historique :
Le mot « acer » signifie « pointu », « perçant », d’où l’adjectif « acéré »
(si dit pour une arme pointue garnie de fer).
De nos jours, son bois est utilisé pour la fabrication des planchers, manches
d’outils, de crosses de fusil et différentes pièces de lutherie et en ébénisterie.
Avant de rouler sur des rails en fer, les trains du Québec circulaient sur
des rails fabriqués avec du bois en érable
Les amérindiens en fabriquaient des lances, des piques et des flèches
car le bois d’érable est très dur
Au début de la colonisation au Québec, les amérindiens ont conseillés
aux colons d’amender leurs terres avec la cendre d’érable car elle contient
beaucoup de potassium.
Ses feuilles « à cinq doigts » rappellent, pour les Celtes les liens qui
unissent les arbres et les hommes.
Depuis 1943 la feuille de l’érable à sucre est l’emblème du Canadacanada

Botanique :
Arbre pouvant atteindre 35 mètres de haut en seulement 60 ans. Il possède une écorce lisse chez les sujets jeunes, ravinée de longues crêtes verticales irrégulières chez les sujets âgés.
Le bois des érables des montagnes est blanc et brillant. Il conserve cette blancheur que s’il est débité tout de suite après avoir été abattu en hiver et posé verticalement sur la tête. « Passagère comme la neige d’avril est la blancheur de l’érable » disaient les Celtes.
Ses fleurs hermaphrodites sont disposées en grappes dressées, jaunes verdâtres ; ces fleurs sont terminales et apparaissent après les feuilles. Ses fruits sont des disamares rouges à deux ailes et deux graines dont seulement un sur deux germes au printemps suivant.
On peut tailler les jeunes spécimens pour égaliser la couronne. Les érables craignent les terrains acides et la pollution en générale.

Parties utilisées : Bois, écorce, sève, feuille et graine.

Propriétés médicinales :
Alcalinisant, anti-inflammatoire, fébrifuge, laxatif, nutritif et purgatif.

Principes actifs :
Bois et écorce : amidon, lignine, cellulose, calcium, potassium, magnésium, silice et tannins.
Sève : acides citriques, fumarique, formique et malique, glucose et saccharose
Feuilles : chlorophylle et mucilage, hormones de croissance.
Graines : acide gras et stérols, protéines, hormones : progestérone.

Posologie :
• En hiver, récolter les rameaux et les branches basses qu’on taille pour en faire une décoction alcalinisante et reminéralisante avec 5 gr par tasse d’eau. Consommer trois tasses par jour de cette décoction durant trois semaines.
• Sirop d’érable. Le sucre le plus énergétique qu’il soit ! En prendre à volonté
• Feuilles : Les jeunes et tendres pousses de feuilles se mangent en salade printanière.
• Graines : En automne, vous pouvez décortiquez les graines des fruits et les grignoter telles quelle.
• Bois, écorce : Les cendres sont riches en calcium, potassium, magnésium, silice

Contre indication
Aucune

Recette :
Depuis quatre siècles, au Québec, le « temps des sucres », représente le début de l’activité agricole extérieur. La cueillette de l’eau d’érable se fait au mois de mars généralement. Les troncs sont entaillés avec un vilebrequin et on fixe dans le trou un petit bec verseur en métal avec un crochet auquel on suspend un sceau pour recueillir l’eau d’érable (sève) qui coule abondamment lors du dégel. On réduit une grande quantité l’eau d’érable recueillie dans un évaporateur situé à l’intérieur de la cabane à sucre et positionnée au milieu d’une érablière.
Les jours où l’on fait bouillir cette eau, culmine avec des réjouissances et de copieux repas où le sirop d’érable est à l’honneur. Les acériculteurs fabriquent une grande quantité de sous-produits délicieux à base de sirop d’érable : sucre, tire, beurre, bonbons, liqueurs, vin et vinaigre.

La magie de la tire d’érable sur la neigefabrication tire

Cette recette peut être faite au printemps mais aussi en pleine été….
lors de la fête du « Noël du campeur », où pour épater votre
visite européenne ! (Prévoir de conserver la neige dans le congélateur)

Ingrédients
• 500 ml (2 tasses) de sirop d’érable
(de préférence foncé pour son goût robuste)
• Bonbons de Noël variés (optionnel)

Déroulement :
Verser le sirop d’érable dans une casserole à fond épais et porter
à ébullition à feu moyen élevé. Faire bouillir jusqu’à ce que le
thermomètre à bonbons affiche 115 °C (240 °F).
Retirer la casserole du feu.
Entretemps, remplir un grand contenant de neige bien tassée.
(Vous pouvez l’a cueillir après une tempête et l’a conservé dans le
congélateur.
À l’aide d’une louche, dessiner des lignes de tire sur la neige.
Servir avec des bâtonnets de bois pour enrouler la tire.tire

BON APÉTIT !

Mélusiane

Publié dans arbres utiles, comestible, herboristerie, plantes comestibles, printemps, Québec | Tagué , , , | 2 commentaires

Stage Yoga Aroma Plantes et Santé Digestive

J’ai promis à mon amie Geneviève Bourdy,  docteur en pharmacie et spécialisée en phyto-aromathérapie comme moi, de lui faire peu de publicité pour son  Stage Yoga Aroma Plantes et Santé Digestive.

Briancon

Ce stage est organisé par L’Association Suryanamo, il aura lieu à Briançon dans les Alpes du Sud du 14 au 17 juin 2018.

Je vous invite à découvrir le programme détaillé, il vous fera rêver et vous donnera j’en suis sûre l’envie d’y participer ….

Cliquer sur le lien  :FLYER Yoga Aroma bien être digestif. 2018

Belle découverte

Laurence

 

Publié dans Aromathérapie, huiles essentielles, phytohérapie, plantes aromatiques, système digestif | Tagué , , , , , | 1 commentaire

La petite pimprenelle, une herbe aromatique à propriétés médicinales !! Tout un programme….

Mon ami Jean Claude du site spotjardin m’avait demandé en février d’écrire un article sur la petite pimprenelle et ses propriétés médicinales.

J’ai décidé de vous le faire partager.

Bonne lecture

Laurence

Une génération d’enfants a grandi sous le charme de «Pimprenelle et Nicolas» dans l’émission quotidienne “Bonne nuit les petits“.

Pimprenelle est désormais plus connue que la plante elle-même. Pourtant, elle n’est pas dénuée de charmes et de vertus médicinales.

Pour moi ce joli nom de Pimprenelle évoque le nom de la maison de ma grand-mère à Sanary sur mer et mes souvenirs d’enfance avec mes cousins.

Mais revenons à cette petite fleur des champs, la pimprenelle est connue pour ses propriétés  astringentes, antiseptiques et hémostatiques.

Elle était déjà utilisée  en Chine plusieurs siècles avant notre ère, et servait d’hémostatique  dès l’Antiquité.

pimprenelle1Son nom vient du latin sanguis (sang) et sorbere (humer, absorber) et fait référence aux propriétés hémostatiques de la plante.

La petite pimprenelle Sanguisorba minor est à différencier de la grande pimprenelle Sanguisorba officinalis.

Les différents noms communs de Sanguisorba minor sont : pimprenelle, petite pimprenelle, pimprenelle sanguisorbe, petite sanguisorbe

En Angleterre ou au Canada on la nomme :salad burnet, garden burnet, small burnet, burnet

Elle appartient à la famille botanique des Rosaceae, la famille de la Rose et de beaucoup de fruits comestibles comme la fraise , la pomme  ect ….

Pour lire la suite de l’article cliquez sur ce lien

Publié dans comestible, herboristerie, plantes comestibles, plantes médicinales, plantes utiles, printemps | Tagué , , | 6 commentaires

Huile essentielle de pin de Patagonie

pin patagonie.png

Publié dans plantes aromatiques | 3 commentaires

Le NOYER l’arbre aux multiples ressources

Une belle découverte :

Lors de mon périple sur le chemin de Compostelle, en 2010, j’ai découvert Le moulin à eau de Chanaz  (Savoie-France). www.moulindechanaz.com

J’y ai dégusté des huiles et des moutardes et fait le plein de friandises de noix et de noisettes. Elles se sont avérées très énergisantes et grandement appréciées pendant mon pèlerinage! En prime, la plaisanterie du meunier a accompagné ma bonne humeur une partie du parcours. Ce loustic éclectique, appâtait son hameçon avec ces friandises de noix et de noisettes. « Des poissons …gros comme ça, mâ p’tite Dâme !!!Vrai comme chû là !!! »huile de noix

Historique

  • C’est en Perse (Iran actuel) qu’on aurait commencé à cultiver les noyers actuels.
  • Jusqu’à la Renaissance, on lançait des noix aux jeunes mariés après les noces, car on leurs attribuaient le don de discernement pour l’amour vrai.
  • Dans les Vosges (France) le vin de noix est offert à chaque visiteur, en signe de bienvenue.
  • Le bois de noyer est prisé pour fabriquer des meubles de luxe.
  • C’est avec le bois de cet arbre que l’on fabrique les meilleurs sabots.

Botanique

Le noyer (Juglans Regia) de la famille des Juglandaceae

Arbre originaire de l’hémisphère nord, à tronc élancé qui peut atteindre 50 mètre de haut et 300 ans d’âge.

Sa couronne est étendue et son écorce adulte est grise et crevassée. Ses feuilles sont caduques lisses, très épaisses et enduites d’une résine collante et aromatique. Ses fruits sont ovales et constituées d’un épais péricarpe vert clair nommé brou, qui enrobe une coquille brun clair contenant elle-même une amande bilobée faite de deux cerneaux blond doré oléagineux.

Les fleurs sont séparées, les mâles se présentent comme des chatons pendants, les femelles réduites à leur plus simple expression, sont formées du pistil en forme de deux cornes charnues et brillantes pour accueillir le pollen.

fleur male

Parties utilisées

Les feuilles doivent être cueillies avant la mi-juillet. Cueillez celles qui sont à portées de main

Les noix : doivent être cueillis de fin août au début novembre. Ramassez les fruits tombés au sol ou gaulez-les à l’aide d’un bâton très long.

Les noix séchées sont plus riches en gras essentiels quand elles ont vieillies trois mois et sont renommées pour favoriser la production d’hormones sexuelles, pour stimuler la repousse des cheveux et le fonctionnement du cerveau en général.

Vous pouvez donner des noix broyées à un enfant de 18 mois, mais attendez qu’il ait 3 ans pour lui donner des noix entières.

L’huile : Très utilisée en cuisine pour son goût raffiné dans la sauce à salade mais aussi sur les brûlures et la peau en général pour son action hydratante. Il faut conserver l’huile au frais et l’utiliser au cours de l’année.noix

Propriétés médicinales :

Dépuratif, stomatique, antirhumatismal, digestif, fortifiant, anti diarrhéiqu

Principes actifs :

Feuilles et brous : acides organiques, flavonoïdes, huiles essentielles, vitamines C et E, tanins.

Noix : Acides gras essentiels polyinsaturés de types oméga 3 et oméga 6. Lipides, vitamines du complexe B, E, phytostérols et protéines.

Posologie :

Feuilles : En cas de problèmes de digestion, de mauvaise circulation sanguine et comme dépurative. Buvez 2 à 3 tasses de ce breuvage au cours des repas : macérer dans 1litre d’eau froide pendant 2 heures, 50 gr de feuilles séchées. Ensuite chauffer lentement jusqu’à ébullition environ 5 minutes. Laissez infuser pendant 15 min. Filtrez et aromatisez avec du miel.

Utiliser les feuilles comme fortifiant et pour faciliter la digestion difficile: mélanger en quantités égales, des feuilles de noyer et des fleurs de sureau et des boutons de ronce. Ces trois plantes doivent être cueillies à la Saint-Jean et séchées à la noirceur. Mélangez le tout à des feuilles de tilleul et des fleurs de reine des prés. Confectionner une infusion et la boire trois matins d’affilés, une fois par mois au début de l’été.

Les noix fraîches, sèches ou grillées, sont utilisées dans des gâteaux, tartes, sucreries et dans des salades.

Pour déguster l’amande comestible de la noix appelée « cerneau », enlevez le fruit de son brou (épaisse écorce verte, brune à l’automne) qui laisse sur les mains des traces brun-roux tenaces. La coquille apparaît alors. Il faut la casser délicatement avec un caillou ou sous les pieds et à l’intérieur, le fruit évoque les deux hémisphères d’un drôle de cerveau.

Attention : si vous avez des noix fraîches, enlevez l’enveloppe jaune qui recouvrent les cerveaux ; elle est amère et favorise quelques fois l’apparition d’aphtes dans la bouche

Comment conserver les noix :

Les noix dans leur coquille : dans un local sec et pas plus de un an

Les noix décortiquées : quelques mois dans une boîte hermétique.

Savez-vous quoi ?

Mélangez des feuilles fraîches de noyer à la litière de vos animaux domestiques pour les préserver des puces.

Dans les caves ou les celliers, les feuilles éloignent les insectes ravageurs

Contre indication

Personnes allergiques aux noix.

Si vous voulez planter des noyers :fiche botanique

Les noyers aiment les terres riches en azote, bien drainées,

avec un pH relativement acide.

Comme ils sont dépendants de la pollinisation croisée

(à cause du décalage des floraisons mâles et femelles),

il faut planter plusieurs spécimens en rangées espacées de 15 mètres.

 

 

En Europe, les variétés les plus populaires sont :

la « Bijou », la « Franquette », la « Mayette » et la « Parisienne ».

En Amérique du Nord, privilégier les variétés suivantes :

« Juglans cinerea » et «Jj. Nogra ».

Le noyer est vulnérable à plusieurs maladies : l’encre, le pourridié et le ver à noix.

Recettes :

Vin de Noix des Hautes-Alpes (boisson apéritive et boisson digestive)

Traditionnellement le vin de noix fait figure de symbole de vie sociale dans les campagnes européennes, en tissant des liens de la cueillette à la dégustation !

Ingrédients :

  • 5 litres de vin rouge à 11°
  • 40 noix de Grenoble
  • 1bâton ½ de vanille de Madagascar fendu
  • 1 kg de sucre fin
  • 1 litre d’eau de vie ou d’alcool pour fruits

Déroulement :

Ramasser 40 noix quand elles sont encore vertes. Les aplatir avec un marteau et les mettre dans le vin rouge. Laisser macérer 40 jours à l’abri de la lumière.

Après ce délai, on rajoute le « sirop », fabriqué avec le sucre fondu dans un peu d’eau dans 1 litre d’eau de vie à 40°

Remuer une fois par semaine

Couler dans une bouteille stérilisée.

Consommer modérément, selon les régions comme fortifiant pour adulte ( !), contre les dérangements et inflammations intestinales, contre le mal de cœur….

Goûter minute

Ingrédients :

  • 1 bol de fromage blanc
  • 4 noix
  • Sirop d’érable.

Déroulement :

Hachez quatre cerneaux de noix.

Versez-les dans un bol de fromage blanc, sucrez avec du sirop d’érable (ou du miel).

Mélangez et dégustez ce goûter d’automne

Goûter salé

Ingrédients :

  • Pain de mie
  • Tranche de fromage Roquefort
  • 1 c à café de crème fraîche
  • Cerneaux de noix

Déroulement :

Tartinez sur une tranche de pain de mie le fromage, puis coupez en quatre.

Garnissez chaque canapé d’un cerneau de noix

Dégustez.

Mélusiane herboriste

 

Publié dans antioxydant, arbres utiles, cuisine santé, herboristerie, huiles végétales, plantes comestibles, plantes utiles, Québec | Tagué , | 2 commentaires