Pour une rentrée réussie : des plantes à effet physiologique sur le tonus

La rentrée est source de moments de fatigue passagers, quelques plantes d’ici ou d’ailleurs peuvent donner une action physiologique stimulante.

Partons tout d’abord à la découverte des propriétés d’une herbe aromatique vivace, de la famille des araliacées.

GINSENGSa racine qui a parfois des formes curieuses (charnues et bifurquées), sa tige est droite et lisse, elle porte des fleurs jaunes ou rosées et des fruits rouges.

Origine : originaire du Nord-est de la Chine, de Mandchourie, de Sibérie ou de Corée, elle est considérée comme une panacée, d’où son nom de genre : Panax.

Cette plante incontournable de la médecine traditionnelle chinoise se nomme le Ginseng (Panax Ginseng ou Ren Shen).

Utilisée depuis plusieurs millénaires en Extrême-Orient, le ginseng ne gagna de la notoriété en Europe que vers la fin du XVII ème siècle. La première mention en France est due au Père Jésuite Jarroux en 1711.

Botanique : Panax Ginseng C.A. Meyer, ou ginseng chinois/coréen, utilisation de la racine très riche en ginsénosides et saponines, c’est le plus anciennement connu, il stimule l’énergie du yang. Il existe également le ginseng américain, la racine de Panax quinquefolium moins riche en composés actifs mais favorisant l’énergie du yin. Ils ne doivent pas être confondus avec les ginseng d’Oregon, ginseng indien, ginseng péruvien (maca), ginseng de Sibérie … plantes adaptogènes ne comportant pas le même ratio en principes actifs.

Les constituants : des hétérosides : saponosides triterpéniques et stéroïdiques appelés ginsénosides. La racine principale et les racines secondaires séchées et coupées du Panax Ginseng Meyer contiennent au minimum 0,30% de la somme des ginsénosides Rg1 et Rb1, calculés par rapport à la substance active desséchée.CHIMIE GINSENG

En fonction de l’origine, du lieu de culture, de la saison de récolte, de la variété, de l’état racinaire (principal ou secondaire), du mode de préparation … la composition chimique peut être très différente.

Indications thérapeutiques : tonique fortifiant en cas d’état de fatigue passager, de baisse de tonus physique ou psychique, de manque de concentration, de récupération de force pour une convalescence.

En médecine asiatique, on ajoute le terme de tonique aphrodisiaque, le ginseng n’est pas considéré comme un médicament destiné à soigner une pathologie mais au contraire comme un médicament de prévention qui augmente la résistance immunitaire, la capacité de repousser les espèces libres oxygénées nuisibles apportées par l’environnement, c’est une plante adaptogène. En traitement prolongé, il régule l’énergie vitale, nourrit les liquides vitaux et donne de la force à la rate et aux poumons.

Usages : en cas de perte d’énergie (rate et poumons), de surmenage, de perte d’appétit, de transpiration nocturne, de pieds et mains froids, de perte de mémoire, d’impuissance, de diabète, de fluctuations de la tension artérielle, d’anémie, de palpitations, de gastrite …

Etat règlementaire : le ginseng est inscrit aux Pharmacopées française et européenne, accepté par la Commission E, recommandé par l’OMS. Le taux standardisé saponines / ginsénosides doit être supérieur à 15 mg/ g)

Contre-indications, effets secondaires : non connus.

Incompatibilités : le fer, les objets métalliques, les instruments de cuisine en métal, l’améthyste, les produits laitiers, le thé …

Posologie : dose journalière conseillée de 1g de racine sèche pulvérisée (CSHPF, 1995), administrée sous forme d’infusion, de médicaments, de toniques renfermant un extrait standardisé en ginsénosides, de gélules de compléments alimentaires, d’ampoules buvables, de teinture mère,  … durant une période d’environ 3 mois.

Analyses cliniques, études d’objectivation : des études chez l’humain ont porté sur l’axe physiologique et la vitalité et sur les performances sportives (moindre fatigue, augmentation de la consommation d’oxygène et diminution du rythme cardiaque) et surtout sur l’axe cognitif, montrant des effets psychoactifs du ginseng chez l’homme.

Cathy

Cet article a été publié dans adaptogènes, antioxydant, herboristerie, plantes médicinales, plantes utiles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Pour une rentrée réussie : des plantes à effet physiologique sur le tonus

  1. Agnès dit :

    Merci, très intéressant article!
    Il est incompatible avec le thé!!! Zut alors, c’est bon à savoir!

    Aimé par 1 personne

  2. Carole dit :

    Merci pour cet article, c’est très intéressant.
    Je n’en ai jamais pris, ses vertus sont intéressantes.

    Aimé par 1 personne

  3. Article très intéressant! J’en prenais pour l’immunité avant l’hiver et maintenant je préfère l’ecchinacée ou le sureau… Bonne journée Cathy

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s