Le vrai ou le faux HOUX ?

Période de fêtes, ces arbustes aux baies rouge-vif, sont-ils connus sur le plan médicinal ?

 Ilex aquifolium ou Ruscus aculeatus ?

Les arbustes de la famille des Aquifoliacées poussent spontanément dans les régions à climat humide et tempéré. Ils aiment les ombrages des chênaies, des châtaigneraies, des hêtraies. Ils peuvent atteindre plusieurs mètres de haut. Les feuilles d’un vert profond sont bordées d’épines. Des petites fleurs blanches apparaissent en mai-juin. Les fruits rouges toxiques naissent en automne et restent sur l’arbuste tout l’hiver. Le houx ornemente Noël. Les parties à utiliser en phytothérapie sont l’écorce et les feuilles.

Les sous-arbrisseaux piquants de la famille des Liliacées (Asparagacées) possèdent un rhizome rampant, des tiges dressées ramifiées portant des feuilles ovales coriaces, terminées par une épine, des fleurs de petite taille de couleur crème. Ses fruits de forme ronde sont de couleur rouge vif et sont toxiques, ils mûrissent en plein hiver. Ils préfèrent croître dans les milieux secs, les sous-bois, les garrigues et les maquis. Les parties à utiliser en phytothérapie sont les racines

Le petit nom du premier est le houx, celui du second est le fragon (ou petit houx ou faux houx).

A quoi sert le houx pour la santé ?

houx

Le houx est un excellent antispasmodique. Il possède des vertus curatives constituées par l’ilicine qu’il contient, alcaloïde proche de la quinine, efficaces contre les troubles hépatiques, l’hystérie et la fièvre.

Il est appelé « vrai houx » mais sa réputation dans les temps anciens était endommagée par le fait qu’il semblait faire fuir l’amour, qu’il stimulait les caractères autoritaires et acariâtres, mais Paracelse s’est penché sur ses épines et lui a conféré une action très positive en cas d’arthrite et de rhumatisme.

Les décoctions sont composées de 50g de feuilles sèches (ou écorce) dans un litre d’eau bouillante. 2 à 3 tasses par jour sont actives contre les poussées brutales de température. En cas de problèmes hépatiques, une tisane faite avec 30g d’écorce dans ¾ de litre d’eau. Il faut boire cette tisane en 3 ou 4 fois dans la journée. En cas de grippe, faire macérer 30g de feuilles sèches dans du vin blanc additionné d’un fond d’eau de vie pendant 4 jours. Filtrer en boire un verre par jour pour faire disparaître l’atteinte fébrifuge.

Pour soigner les abcès et les furoncles : prélever au moment de la montée de la sève (été) la seconde écorce de l’arbuste, la faire bouillir pendant quelques heures de manière à assouplir l’écorce. Verser dans un pot de verre les résidus d’écorce sans eau, laisser fermenter pendant quelques jours. Pour l’application mélanger cette « colle » avec un peu d’huile végétale afin de ne pas blesser les tissus.

Les élixirs floraux (Dr Bach) proposent un produit bio pour surmonter les sentiments de jalousie, de suspicion, de revanche.

A quoi sert le fragon pour la santé ?

ruscus

Le « petit houx » est reconnu pour son utilisation dans les insuffisances veineuses chroniques (douleurs et lourdeurs des jambes, crampes nocturnes, prurits et œdèmes), les veines à varicosités, les hémorroïdes (prurits et brûlures), l’hypertension orthostatique.

Des études cliniques ont permis de valider les propriétés phlébothérapeutiques, incluant l’action vasoconstrictrice et les propriétés veinotoniques.

Les composés actifs des rhizomes sont constitués de saponines (furostanol), de saponosides stéroïdiques, de stérols, de triterpènes mais aussi d’une huile essentielle (0,1%) qui renferme plus de 200 composés dont par exemple le camphre, le méthyl ester de l’acide géraniolique

Les extraits de rhizome titrés (7-11 mg de ruscogénines) sont inclus dans un certain nombre de médicaments, de pommades ou de suppositoires.

Dans les préparations traditionnelles, on peut fabriquer une tisane diurétique (faire macérer : 20g de rhizome dans 1 litre d’eau bouillante, filtrer, boire 2 à 3 tasses par jour -> en absence de tout traitement diurétique absorbé en parallèle).

Pour ceux qui pensent que les tisanes ça fait vieux, il y a la possibilité de fabriquer le vin dépuratif et diurétique en ajoutant 80g de rhizomes de fragon à une bouteille de vin blanc sec : laisser macérer une dizaine de jours, filtrer et boire un verre de ce mélange par jour sur une période de 8 jours.

Un clin d’œil au très ancien médicament tonique veineux qui fut l’emblème de la recherche de Pierre Fabre au fond de son officine, le CYCLO-3 et qui par son action positive débuta la gamme de la grande pharma !

Cathy

Cet article a été publié dans herboristerie, plantes médicinales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le vrai ou le faux HOUX ?

  1. Carole dit :

    C’est une découverte pour moi !
    Merci beaucoup.
    Il existe une HE ?
    Bonne soirée 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Ce seraient donc les fruits qu’ils ont en commun et qui justifie le même nom?
    Les deux sont beaux dans la nature grise de l’hiver.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s