Le pissenlit dans tous ses états

Tout d’abord je vous remercie pour vos commentaires et vos expériences avec cette «  bonne mauvaise herbe« , qui fait le bonheur des herboristes et des cuisiniers.

Le pissenlit

Pour commencer un peu de botanique !

Le Pissenlit (Taraxacum officinale) est une plante  vivace d’une hauteur de 10 à 50 cm dont le rhizome a des racines pivotantes.

Les feuilles forment une rosette de base, au ras du sol. Elles sont vert foncé, lancéolées et dentées avec des échancrures profondes

La fleur de pissenlit n’est pas une fleur ! Comment cela ?

Chacun sait qu’un pissenlit fleurit et couvre les prés de belles têtes jaunes ! Oui, mais chacune de ces têtes jaunes n’est pas une fleur…c’est un bouquet de fleurs !

Pissenlit-1En effet, chez tous les  espèces de la famille des Astéracées, ce que chacun d’entre nous appelle la « fleur » est en fait un capitule. Le capitule est un réceptacle floral (une sorte de petit plateau bombé) sur lequel sont insérées, très serrées, un grand nombre de toutes petites fleurs sans pédoncule, des fleurons. Le pissenlit est une inflorescence comme la marguerite, la pâquerette ou encore l’échinacée.

Le pissenlit a de nombreuses propriétés médicinales : c’est sans conteste le roi de la détox, qui purifie et nettoie l’organisme (foie paresseux ou surchargé, vésicule avec des calculs…).

Il est aussi diurétique, -ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle « pisse au lit« -, il aide les reins fatigués, il favorise l’élimination de la cellulite, peut même aider à faire baisser le taux de cholestérol…

Les Anglo- saxons l’appellent Dandelion (du français « dent de lion »), en rapport à ces feuilles délicatement découpées comme les dents du royal félin).

Usages médicinaux :

La plante entière est un tonique amer. Ses vertus sont connues depuis l’antiquité : stomachique, dépurative, laxative et diurétique.
Les feuilles sont riches en protéines, provitamine A (plus que la carotte) et en vitamine C.
Elle contient une quantité importante de vitamines B1, B2 et E ainsi que les principaux minéraux en quantité non importante (Potassium,Calcium, Phosphore, Fer, Maganèse). C’est un bon régénérateur du sang qu’il purifie et tonifie.
La racine contient de l’inuline un prébiotique très intéressant pour notre flore intestinale , du tanin et dans son latex, un principe amer la lactupicrine (comme dans la laitue sauvage ou cultivée).

Petite anecdote:  Bientôt des pneus à base de pissenlit !

La plante a été cultivée industriellement en Russie durant la seconde guerre mondiale pour produire du caoutchouc à base du latex de pissenlit. Actuellement les scientifiques du monde entier se sont lancés un défi fabriqué du caoutchouc naturel à base du latex des racines de pissenlit.

Belle initiative je vous invite à visionner cette petite vidéo pour en savoir d’avantage :

http://fr.euronews.com/2014/09/02/des-pneus-en-caoutchouc-de-pissenlits/

Utilisations alimentaires:

Tout est comestible dans le pissenlit
Ces feuilles sont  délicieuses la salade, son amertume due à la taraxacine la rend dépurative.

On peut ramasser ses feuilles toute l’année, mais elles sont meilleures au début du printemps avant la floraison.
Les feuilles plus âgées  peuvent être cuisinées cuites  bouillies ou sautées avec un peu d’huile.
La racine est consommée crue ou cuite,en salade, sautée au beurre ou en beignets. Torréfiée, elle remplace la chicorée.
Les boutons floraux peuvent être conservés à la façon des câpres dans du vinaigre.
Les capitules décorent les plats chauds et froids; on en prépare un excellent miel ou gelée

cramaillotteConnaissez vous la gelée de fleurs de pissenlit : la cramaillotte ?

 

 

 

 

Voici la recette  sur le blog : http://www.bellessauvagesetplus.blogspot.fr/2013/04/gelee-de-fleurs-de-pissenlit-dite.html

Utilisations cosmétiques :

En cosmétique, les extraits de feuilles sont conseillés pour leurs activités régénérantes, reminéralisantes, adoucissantes et anti-oxydantes.
Les extraits de racines ont des propriétés anti-oxydantes et hydratantes ce qui leur valent d’être un actif anti-âge apprécié. Ils sont en outre purifiants, rafraîchissants et tonifiants. Leur teneur élevée en inuline leur confère un pouvoir adoucissant.
En lotion, le pissenlit était traditionnellement utilisé comme un véritable dépuratif de la peau destiné à éclaircir le teint et revigorer les peaux ternes.

latex
Le latex blanc de la tige était employé pour atténuer les taches de rousseur.

 

 

 

 

 

 

Voici des idées de recettes qui vous aideront à découvrir le pissenlit dans tous ses états.

Bonne dégustation !

Laurence

Recettes médicinales

La décoction de pissenlit, excellent dépuratif pour assainir les peaux à problèmes
50 g de racines et de feuilles hachées
1 litre d’eau.
Faire bouillir 2 minutes et infuser 10 minutes.
Boire 3 tasses par jour, avant les repas.

Le sirop de pissenlit (recette de Maria Treben)

  • 4 poignées de fleurs de pissenlits seulement (pas capitules entiers pour eviter l’amertume)
  • 1 kg de sucre
  •  1 citron

Laver les fleurs, les jeter dans un litre d’eau froide. Amener doucement à ébullition et, au premier bouillon, enlever du feu. Laisser infuser une nuit.
Le lendemain, verser la préparation dans une passoire pour récupérer le jus en exprimant. Peser le liquide extrait, mettre même poids de sucre et le jus de citron. Mélanger, faire cuire à petits frémissements, à découvert, 45 minutes exactement.
Mettre en bouteilles à chaud, boucher immédiatement. Conserver debout.

Recettes culinaires

Une salade de pissenlit à la limousine

  • des  feuilles de pissenlits sauvages ou sans pesticides bien sûr
  • des lardons
  • du vinaigre
  • de l’huile
  • 1 saladier chaud

Faites fondre les lardons dans la poêle avec un peu d’huile.
Lorsqu’ils ont perdu leur graisse, ajoutez un trait de vinaigre et posez dans la poêle les pissenlits épluchés, lavés, coupés en 4, ressuyés dans un torchon.
Remuez une fois avec les couverts à salade et posez
le tout dans un saladier chaud.

Un café de pissenlit

Déterrez des racines de pissenlit en automne ; c’est l’époque où elles sont le plus succulentes.
Faites-les sécher à l’air, au soleil ou dans votre four (à température très basse et la porte entrouverte).
Une fois sèches, posez-les sur la grille du four et cuisez-les à température moyenne jusqu’à ce qu’elles soient dures et torréfiées. Vous pourrez alors les moudre grossièrement et en faire un café. C’est une excellente boisson ; son arôme est très fin.

Les feuilles de pissenlits en épinards

  • 1 kg de feuilles de pissenlit
  • 1 oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 1 zeste de citron
  • sel, poivre

Lavez et égouttez les pissenlits. Faites-les blanchir quelques minutes dans de l’eau bouillante et égouttez à nouveau.
Dans une poêle, faites à peine revenir l’oignon émincé et l’ail écrasé.
Ajoutez les pissenlits et faites sauter le tout rapidement. Salez et poivrez, ajoutez le zeste de citron râpé.

Si vous n’aimez pas l’amertume légère de ce plat, ajoutez une pincée de sucre en poudre ou de la crème.

Les racines de pissenlit à la japonaise

  • quelques racines de pissenlit
  • 4 cuillères à soupe d’ huile d’arachide
  • 3 cuillères à soupe de sauce de soyu ou tamari

Lavez et grattez bien les racines de pissenlit que vous couperez en rondelles, comme des carottes.
Faites sauter ces rondelles dans une poêle avec l’huile d’arachide. Le feu ne doit pas être trop fort.
Ajoutez ensuite l’eau, et couvrez la poêle. Faites mijoter doucement jusqu’à ce que les racines soient tendres, et que toute l’eau se soit évaporée. Retirez du feu et ajoutez la sauce de soyu.

La bière de pissenlit

  • 2 kg de fleurs de pissenlit
  • 1,250 kg de sucre
  • 25 g de levure de bière
  • 10 litres d’eau

Lavez et laissez égoutter des fleurs fraîches et bien épanouies. Puis versez dessus de l’eau bouillante et laissez tremper 3 jours en remuant 2 fois par jour.
Puis filtrez le jus dans une bassine, et faites chauffer. Ajoutez le sucre et laissez refroidir.
Quand le mélange est tiède, ajoutez la levure et laissez fermenter dans un fût pendant 15 jours.
Mettez en bouteilles que vous laisserez ouvertes jusqu’à ce que la fermentation soit faite (on juge à l’oreille, en écoutant le bruit des bulles).

Le vin de pissenlit

Pour un fût de 10 litres:

  • 4 litres de fleurs de pissenlit
  • 4 litres d’eau
  • 1 kilo 3/4 de sucre
  • 4 cm de rhizome de gingembre
  • 1 zeste d’orange
  • 1 zeste de citron
  • 1 cuillerée à soupe de levure de bière
  • 1 petite tranche de pain

Versez l’eau bouillante sur les fleurs et laissez macérer trois jours, à couvert, en remuant de temps en temps.
Passez le liquide et faites-le bouillir 30 minutes en ajoutant le sucre, les zestes et le gingembre en morceaux.
Le liquide refroidi, placez-le dans une grande jarre et posez dessus le morceau de pain sur lequel vous aurez étalé la levure.
Couvrez et laissez fermenter.
Lorsque le vin a cessé de bouillir, mettez-le dans un petit fût, bien fermé et attendez trois mois avant de le mettre en bouteille.
C’est un vin apéritif, dépuratif et tonique, qui est presque aussi bon que le xérès.

Recettes cosmétiques

Une lotion au pissenlit purifiante

Cueillir pendant la saison des fleurs de pissenlit.
En mettre une poignée dans un litre d’eau, faire bouillir, passer le liquide. Lotionner le visage, toujours le soir.

L’ Eau miraculeuse

Prenez des pissenlits lorsqu’ils sont hauts sur tige, brisez une à une ces tiges et recueillez-en le suc soigneusement dans un petit récipient. Arrachez les racines, lavez-les et écrasez-les pour en recueillir également le jus dont les propriétés miraculeuses serviront à vous embellir. Quand vous aurez obtenu une certaine quantité de ce précieux liquide, vous le mêlerez à :

  • 15 g d’eau de Cologne,
  • 15 g d’eau de rose,
  • 5 g de teinture de benjoin,
  • 30 g d’eau de pissenlit

Pour appliquer ce mélange sur la peau, on se sert d’un tampon d’ouate, puis on laisse sécher. Les propriétés de cette eau sont merveilleuses, elles donnent au teint une pureté et un éclat, une jeunesse qui se conservent par le seul fait de l’usage journalier de cette recette, jusqu’à un âge très avancé.
Il faut prendre la précaution de préparer l’eau miraculeuse avec le jus de pissenlit frais, c’est-à-dire qu’il faut l’extraire juste au moment de s’en servir. Ce détail est indispensable parce que le jus tourne et aigrit très vite et perd ses propriétés si on ne le mêle de suite au mélange qui doit le conserver.

Source des recettes :

 http://mieux-se-connaitre.com/2010/03/le-pissenlit-symbole-du-soleil-retrouve/

La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu (Maria Treben, édit. Ennsthaler)

A propos Laurence Lebrun

Pharmacien, herboriste, depuis plus de 25 ans, ma passion pour les plantes médicinales m’a permis de voyager à travers les cinq continents et de m'intéresser tout particulièrement aux savoirs traditionnels des plantes médicinales et aromatiques. J'ai acquis une bonne part de mon expérience botanique, en étudiant pendant plus de 10 ans les savoirs traditionnels des amérindiens d'Amazonie Equatorienne, en Amérique du sud.
Cet article, publié dans detox, herboristerie, phytohérapie, plantes comestibles, plantes médicinales, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Le pissenlit dans tous ses états

  1. La revue de Claire dit :

    Belle découverte de tout ce que l’on peut faire avec le pissenlit

    Aimé par 1 personne

  2. Agnès dit :

    Oh merci Laurence pour toutes ces découvertes et chouettes reçettes!

    Aimé par 1 personne

  3. Carole dit :

    Je n’imaginais pas autant de vertus pour cette plante !
    Merci Laurence.
    Bonne soirée.

    Aimé par 1 personne

  4. Ton Article est complet… Je ne suis pas fan des racines😉( j’ai osé !)… Par contre, les renards nous laissent des petits pipis par ci, par là et je lave avec du vinaigre toutes mes cueillettes sauvages, et toi? Belle soirée Laurence.

    J'aime

  5. malyloup dit :

    j’ai aimé le pissenlit bien avant d’en connaître toutes les vertus car je partais à sa cueillette tous les printemps avec ma grand-mère il y a …..pfioooouuuu plus de cinquante ans (c’était la cure de printemps, disait-elle, et à présent je sais que ça correspond à une détox 😉 )
    et ça fait trente ans que je fais du miel de pissenlit (ce que ma fille aînée a tenté ce printemps avec beaucoup de bonheur)
    le bon sens des campagnes prend enfin corps à travers des articles complets comme le tien, Laurence et j’en apprends ainsi beaucoup plus 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. Je ne connais le pissenlit qu’en cuisine et je l’aime beaucoup. Une belle découverte de le découvrir en cosmétique !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s