De Chine, le fruit du moine… à découvrir!

Connaissez vous le fruit du moine ?

Le fruit du moine aussi appelé Luo Han Guo est un édulcorant naturel.

Je l’ai découvert lors de mon séjour en Chine et je suis tombée sous le charme  de sa saveur sucrée. 

Le Luo Han Guo est également connu sous le nom de « Monk fruit« . Son nom botanique est Siraitia grosvernorii, il appartient à la famille des cucurbitacées.

La plante fleurit en été et donne des fruits en automne.

Le fruit est rond ou ovale, couvert par des petits poils jaune. Ce n’est pas un fruit que l’on peut manger cru.

Une fois cueilli, le fruit contient encore beaucoup d’eau. Il faut le laisser environ 7 à 10 jours dans une endroit frais et sec puis le retourner tous les 2-3 jours pour bien le sécher et pour favoriser la conversion du sucre.

 

Indigènes des montagnes de Guilin dans le sud de la Chine, ils prospèrent dans les brumes des montagnes escarpées. On croit que les cultures de Luo Han Guo remontent à 1813.

Ce fruit est également appelé « fruit d’Arhat » dans la traduction chinoise de Luóhàn. Un Arhat est un bouddhiste qui a atteint le niveau de l’illumination, c’est pourquoi ce fruit est parfois appelé aussi « fruit de Bouddha » ou fruit de l’immortalité.

En médecine traditionnelle chinoise, il agit sur les poumons et la rate. Sa qualité est froide, c’est pourquoi il peut baisser la chaleur intérieure du corps. Il est souvent utilisé pour soigner la toux, la coqueluche, la tuberculose, la bronchite, etc

En Chine et en Thaïlande, ce fruit est réputé pour son goût très sucré.

Ce fruit a un pouvoir sucrant 100 à 300 fois plus élevé que le sucre ( saccharose) à quantités égales.

Ce puissant pouvoir sucrant provient de saponines triterpénoides, les mogrosides, qui lui donnent un goût sucré tout en apportant très peu de calories.

 

Comment utiliser le fruit du moine ?

Eh bien, c’est assez simple. Le fruit entier est sucré, donc il suffit de casser des morceaux de graines et d’écorce et de le faire bouillir dans de l’eau pendant quelques minutes . Vous pouvez le faire infuser avec du thé. Si vous utilisez du thé qui ne doit pas être bouilli (comme le thé vert), vous pouvez simplement ajouter le thé à la fin de la décoction.

Être un édulcorant naturel hypocalorique n’est pas le seul bienfait du fruit du moine.

De nombreuses études  scientifiques existent pour démontrer les propriétés de ce fruit.

Principales propriétés médicinales

La recherche montre qu’aujourd’hui l’inflammation provoque de nombreuses maladies comme le diabète, le cancer et les maladies cardiaques.

Le fruit du moine contient des composés qui agissent en tant qu’antioxydants, luttant contre l’inflammation et potentiellement protecteurs contre ces maladies. Cela a du sens car de nombreux fruits et légumes sont une bonne source d’antioxydants.

Mais le fruit du moine contient des antioxydants que les autres fruits n’ont pas (les mogrosides). Des recherches publiées dans le Journal brésilien de recherches médicales et biologiques ont révélé que les mogrosides contenus dans les fruits du moine peuvent aider à réduire le stress oxydatif associé au diabète.

Il semble évident qu’un édulcorant sans calories pourrait aider à résoudre les problèmes de poids, mais ce n’est pas toujours vrai. Par exemple, les édulcorants artificiels augmentent le taux de sucre dans le sang et peuvent également augmenter la prise de poids.

L’extrait de fruit du moine, cependant, peut être utile pour garder le poids sous contrôle. Lorsque les souris obèses recevaient des mogrosides à partir de fruits du moine, leur poids corporel était réduit par rapport aux souris témoins. Les chercheurs pensent que cela est dû à un métabolisme accru des graisses et à des défenses anti-oxydantes.

Et les recherches…

De nombreuses recherches montrent que le fruit du moine peut aider à maintenir un taux de sucre dans le sang sain. C’est parce qu’il s’agit d’un édulcorant à faible indice glycémique.

En médecine traditionnelle chinoise, le fruit du moine est utilisé depuis des siècles pour traiter le diabète. La science moderne soutient cette utilisation.

Une étude du British Journal of Medicine a révélé que l’extrait de fruit du moine peut aider à réduire les symptômes et la réponse pathologique des diabétiques. Les rats ont amélioré la réponse à l’insuline et réduit les taux de sucre dans le sang.

De plus, certaines recherches suggèrent que les mogrosides de fruit du moine peuvent aider à améliorer la fonction immunitaire des diabétiques.

Une étude chinoise, publiée en 2006, a révélé que les souris recevant des mogrosides étaient bien protégées contre le dysfonctionnement immunitaire induit par le diabète.

Le cancer est une maladie fortement associée au stress oxydatif. Les fruits du moine étant une bonne source d’antioxydants qui aident à réduire le stress oxydatif, il est logique que l’extrait de fruits du moine puisse également aider à lutter contre le cancer.

La recherche soutient également cette théorie :

  • Une étude dans le domaine des sciences de la vie affirme que le fruit du moine contient une protéine qui possède des propriétés anticancéreuses.
  • Une étude sur des souris atteintes de cancer a révélé que l’extrait de fruit du moine aidait à inhiber la croissance des cellules cancéreuses (colorectal et de la gorge). Il a également freiné la croissance tumorale.
  • Deux lignées cellulaires de cancer du sein ont été étudiées. Il a été constaté qu’un composé de fruits du moines possède des propriétés anticancéreuses. Ce composé a inhibé les cellules cancéreuses du sein en favorisant le renouvellement cellulaire.

Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, ces résultats sont très prometteurs.

Cet édulcorant est également antimicrobien, selon une étude publiée dans le Journal of Asian Natural Product Research. Donc, il peut être bénéfique pour ceux qui souffrent de prolifération bactérienne ou de levure dans l’intestin.

Je suis certaine que ce fruit deviendra un ingrédient star sur le marché des édulcorants tout comme le stevia, le xylitol, le sirop d’érable ou autres.

Restez en santé tout en vous sucrant le bec comme disent les Québécois

A consommer sans modération… ou presque !

Laurence


Source :

 https://fr.rti.org.tw/archives/50389

https://www.ladepeche.fr/article/2016/01/12/2254255-monk-fruit-nouvel-edulcorant-naturel-bientot-mode.html

 

A propos Laurence Lebrun

Docteur en pharmacie, herboriste, depuis plus de 25 ans, ma passion pour les plantes médicinales m’a permis de voyager à travers les cinq continents et de m'intéresser tout particulièrement aux savoirs traditionnels des plantes médicinales et aromatiques. J'ai acquis une bonne part de mon expérience botanique, en étudiant pendant plus de 10 ans les savoirs traditionnels des amérindiens d'Amazonie Equatorienne, en Amérique du sud.
Cet article, publié dans antioxydant, herboristerie, médecine chinoise, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour De Chine, le fruit du moine… à découvrir!

  1. Ben. Mason dit :

    Merci Laurence pour la présentation bien documenté de ce fruit exotique.
    Une découverte pour moi, bravo d’avoir déniché cette merveille végétale.
    Bien cordialement
    Benjamin

    Aimé par 1 personne

  2. Anonyme dit :

    Merci Laurence pour ton article riche d’enseignements.
    Dans l’attente de te lire a nouveau.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.