Connaissez vous cet arbre emblématique de la médicine aryurvédique ? L’arbre du 21e siècle ou encore « le pharmacien du village » ?

Il s’agit du neem ( Azadirachta indica), aussi appelé margousier en français, c’est  l’un des piliers de la pharmacopée indienne depuis plus de quatre millénaires.

neem

Pour moi c’était une évidence de commencer mes articles du mois d’avril avec cet arbre emblématique.

Je vous invite à le découvrir plus en détails en lisant ce très bel article de Jonathan Léger RaymondThérapeute ayurvédique et herboriste accrédité par la Guilde des herboristes du Québec, Jonathan est co-fondateur du centre ayurvédique Espace Ayurvéda à Montréal. ( www.ayurvedarevolution.com)

 Le grand Nettoyeur du sang, le neem, arbre du 21e siècle

Officiellement déclaré « arbre du 21e siècle » par les Nations Unies, le neem est sans égal pour éliminer les toxines qui encombrent le sang et causent des problèmes cutanés. Il tonifie les muqueuses, notre « peau intérieure », tout en la purifiant de ses toxines. Son potentiel antiseptique élimine la plupart des bactéries, des fongus et des parasites. On le retrouve de façon quasi omniprésente dans les produits corporels en Inde, des savons aux pâtes à dent.

Nom latin : Azadirachta indica
Autres langues : nimba (sanskrit), margousier (français), neem (anglais)
Famille botanique : méliacées

Description : Le neem forme une couronne arrondie atteignant parfois 20m de haut, voire plus lorsqu’il atteint un ou deux siècles d’âge. Ses feuilles nombreuses et persistantes sont composées de 16-36 folioles de 3 à 8cm de long, aux dentelures caractéristiques. FRUIT NEEM

Il produit des inflorescences formées de plusieurs douzaines de petites fleurs blanches qui exsudent une délicieuse odeur mielleuse et des fruits ressemblant à de petites olives orangées, à la pulpe très fibreuse.

 

 

Distribution : Originaire du sous-continent indien, le neem prospère dans les zones tropicales, résistant aux sécheresses grâce à ses profondes racines mais pas au froid inférieur à 4 degrés Celsius. On le retrouve tout autour du globe, souvent près des maisons et des lieux publics où la diaspora indienne s’est installée. Il aime les sols bien drainés et sablonneux.

Parties utilisées : Par défaut, nous traitons ici des feuilles de neem. Également, les fleurs, les fruits, l’écorce, les branches, les brindilles, les racines et même la résine de cet arbre sont utilisées.

Constituants : Cet arbre contient plus de 140 constituants actifs dont une cinquantaine de tétranortriterpénoïdes, plusieurs terpénoïdes et une bonne quantité de bêta-sitostérol anti-inflammatoires. On y retrouve aussi de la quercétine, de la catéchine, des caroténoïdes, des acides gras essentiels et des tannins. Le principal ingrédient insectifuge des graines est un triterpénoïde appelé l’azadirachtine. (1)

Récolte : Le feuillage abondant du neem et sa croissance rapide offrent une grande quantité de matière médicinale facilement accessible. Un arbre mature fournit des fruits équivalents à 30kg de graines par année desquelles on peut extraire une huile insectifuge utile à l’agriculture. Pour en savoir plus cliquer sur le lien  suivant : Le neem grand nettoyeur du sang

Et pour compléter cette information, voici une fiche détaillée d’Africajou sur l’ huile de Neem : Fiche complète Huile de Neem

Bonne découverte

Laurence


 

A propos Laurence Lebrun

Pharmacien, herboriste, depuis plus de 25 ans, ma passion pour les plantes médicinales m’a permis de voyager à travers les cinq continents et de m'intéresser tout particulièrement aux savoirs traditionnels des plantes médicinales et aromatiques. J'ai acquis une bonne part de mon expérience botanique, en étudiant pendant plus de 10 ans les savoirs traditionnels des amérindiens d'Amazonie Equatorienne, en Amérique du sud.
Cet article, publié dans arbres utiles, comestible, ethnobotanique, herboristerie, huiles végétales, Inde, plantes médicinales, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Connaissez vous cet arbre emblématique de la médicine aryurvédique ? L’arbre du 21e siècle ou encore « le pharmacien du village » ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s