Protocole printanier de détoxication

Protocole printanier de détoxication

 Le printemps s’annonce : des fleurs parsèment le sol, des bourgeons fleurissent, es oiseaux chantent, le pissenlit fait surgir ses inflorescences couleur soleil … La nature renaît et nous, on se sent raplapla au sortir des journées ternes et froides de l’hiver.

kalanchoe

 « Lorsque l’humeur viciée est abondante, elle entraîne et jette dans un état maladif tout ce qu’il y avait de sain. Toute la substance du corps est attaquée et désorganisée… » Hippocrate

Selon les principes de la médecine traditionnelle chinoise, le printemps est l’intersaison qui offre la meilleure opportunité pour détoxifier en profondeur l’organisme.

Détoxifier ??? C’est éliminer les acides, les toxines, les impuretés nocives stockées durant des mois dans les organes et les tissus et permettre de rééquilibrer les énergies internes.

Le principe de la détoxication inclut nécessairement le drainage et l’élimination avec comme mission principale d’inactiver les molécules toxiques du foie et les excréter dans l’urine.vent

Il ne faut pas oublier qu’avant de s’accumuler dans les tissus, les déchets épaississent et intoxiquent le sang Les déchets sont en général éliminés par le biais des émonctoires.

Qui sont les émonctoires ?

Le foie, les reins, les poumons, l’intestin et la peau.

Il est indispensable que ces émonctoires soient fonctionnels et non encrassés, ce afin de remplir leur rôle de filtre.

Pourquoi détoxifier ? l’organisme absorbe, produit et élimine des acides dans son fonctionnement normal. Lorsque la concentration en acide devient trop importante, cela devient pathologique

Il ne faut jamais oublier cette phrase d’Hippocrate, le père de la médecine :

« Toutes les maladies se guérissent au moyen de quelque évacuation, ou par la bouche, ou par l’anus, ou par la vessie, ou par quelque émonctoire. L’organe de la sueur en est un, qui est commun pour tous les maux. » 

Qui sont les déchets ? 

Déchets par les voies digestives : suralimentation (excès de graisses, protéines, sucres, sel), pollution des aliments (pesticides, engrais, conservateurs, exhausteurs de goût, antibiotiques des animaux, médicaments, vaccins, fermentation).

Déchets par les voies respiratoires : fumées d’usine, gaz d’échappements, cigarettes, pollution atmosphérique, climatisation, émanations chimiques

Déchets par les voies cutanées : produits détergents, produits cosmétiques, pollution de l’air et de l’eau

Quelles sont les étapes d’une cure de DETOX ?

detox

  • Equilibrer l’hygiène de vie et hydrater l’organisme

-Réduire la consommation alimentaire énergétique (graisse, alcool, sodas, sucres, café, cigarettes …)

-Limiter les apports de toxines (pause sur les produits laitiers, les fruits secs, le sel, les additifs, les colorants)

-Utiliser des plantes dépuratives ciblées sur l’émonctoire à privilégier, et éventuellement les synergiser)

-Faire de l’exercice et respirer

  • Drainer, stimuler, éliminer, reminéraliser

-Tisanes pour nourrir le sang, alléger le travail du foie, éliminer les toxines, soulager les organes digestifs (chrysanthème, romarin, aubier de tilleul, prèle, camomille …)

-Gélules de totum de plantes pour éliminer les toxines et les métaux lourds (chardon-marie, spiruline, chlorella, artichaut, fumeterre, orthosiphon, bardane, pissenlit, radis noir …)

-Cure de gemmothérapie pour être en phase avec les jeunes pousses printanières et le renouveau de la sève (cassis, romarin, bouleau, genévrier, châtaignier, frêne…)

-Stimuler le transit intestinal par des tisanes (busserole, bourdaine, ispaghul, mauve …)

-Nettoyer la peau avec des gélules (bardane, reine des prés, achillée, bourrache, souci, onagre …)

Le drainage a une action centrifuge : prise des toxines à l’intérieur et rejet à l’extérieur d’où la nécessité de l’intégrité des émonctoires.

  • Quand, comment, combien de temps ?

Cures très efficace aux changements de saison, pour éliminer stress, fatigue et retrouver une alimentation équilibrée envers les organes digestifs.

Ces cures doivent être menées sur un délai de 21 jours, pour être en phase avec le renouvellement cellulaire.

Elles doivent être associées à une alimentation équilibrée et … savoureuse.

  • Exercice, respiration, massage.

Un exercice physique régulier permet de stimuler la respiration, la circulation sanguine, l’élimination des acides et autres déchets.

Après l’exercice, un massage drainant et énergétique serait conseillé pour raffermir les tissus et éliminer les toxines, par exemple (en bio bien sûr): huile végétale d’amande douce et macérât huileux de carotte, huiles essentielles : de citron jaune, de cèdre de l’Atlas, de baies de genévrier, de romarin CT verbenone, de gingembre, de lédon du Groenland

  • Conseils pour respecter une balance acido-basique équilibrée :balance

« La maladie n’est en réalité que la traduction du travail intérieur de neutralisation et de déblayage toxique qu’accomplit l’organisme dans un but de conservation et de rénovation … »

Paul Carton

Comment identifier les types de déchets et savoir quel est l’émonctoire défaillant afin d’effectuer un drainage spécifique ?

Quand les cristaux sont de nature dure, aux bords acérés, ce sont des résidus de type urate, phosphate, oxalate. Bien que de formes solides, ils sont solubles dans l’eau et peuvent ainsi être transformés en boues.

Une alimentation rééquilibrée, et un drainage rénal sont alors nécessaires.

Si l’organisme élimine des glaires, c’est qu’il y a surcharge donc insuffisance hépatobiliaire, respiratoire, digestive.

Les glaires, matières visqueuses, ne sont pas solubles dans l’eau et il faut impérativement nettoyer les émonctoires en effectuant un drainage spécifique pas à pas (drainage hépatobiliaire, diurétique, confort digestif, confort pulmonaire, drainage minceur et purification du sang, drainage des glandes sébacées et de la peau) ou général, tout en modifiant les habitudes alimentaires.

Il faut donner un coup de pouce aux organes, ne pas abuser des aliments acidifiants (aliments qui se transforment en acides au cours de la digestion, en particulier les aliments d’origine animale (viandes, fromages), les aliments hyper-protéinés (céréales, l légumes secs) et les aliments riches en glucides (sucres, pâtisseries, alcools, sodas). Il vaut mieux privilégier les aliments dits alcalinisants (fruits, légumes, fibres).

Nous sommes maîtres du pH de notre alimentation.

Le printemps doit être le moteur d’un sang fluide et allégé de déchets.

Des exemples de drainage spécifique

Drainage hépatobiliaire : artichaut, romarin, radis noir, chardon-marie, chrysantellum, boldo, aubier de tilleul, olivier, bruyère, petite centaurée, chicorée sauvage, eupatoire, curcuma, trèfle d’eau, pissenlit, thé vert, verge d’or, menthe poivrée, chicorée, fenouil, orthosiphon …

Drainage confort rénal : chou, fenouil, maïs, poireau, oignon, aubier de tilleul, bruyère, bugrane, busserole, cerisier, chiendent, pissenlit, églantier, frêne, genévrier, ortie, piloselle, prêle, reine des prés …

Drainage confort digestif : achillée, angélique, anis vert, aspérule, badiane, bourdaine, camomille romaine, carvi, coriandre, cascara, casse, cumin, eupatoire, fenouil, gaillet, graines de lin, mauve, matricaire, mélisse, menthe, réglisse, ricin, séné, verveine …

Drainage minceur et purification du sang : ispaghul, psyllium, garcinia cambogia (HCA), gymnema sylvestris, fucus, vigne rouge, hamamélis, thé vert, artichaut, aubier de tilleul, radis noir, romarin, genévrier, châtaigner, frêne, cassis, piloselle, pissenlit, queues de cerise, bouleau, ananas, papaye …

Drainage confort pulmonaire : coquelicot, eucalyptus, origan, pin sylvestre, plantain, réglisse, sapin, serpolet, thym, tussilage, bourgeons de noisetier, bourgeons de pin, mauve, hysope, cannelle …

Drainage des glandes sébacées et de la peau : bardane, bourrache, cassis, myrtille, camomille, souci, pensée sauvage, sureau, tilleul, romarin, bouleau, aloe vera, centella asiatica, reine des prés, coffea arabica, douce-amère, noyer, rhubarbe, camomille, achillée

Nous verrons dans les prochains articles certains exemples utilisés avec succès depuis le temps des grands-mères !

Cathy

Cet article a été publié dans plantes aromatiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Protocole printanier de détoxication

  1. Brigitte Char dit :

    Quel bel article. Merciii

    On Mar 3, 2017 13:08, « Les conseils phyto-aromatiques de Laurence,

    Aimé par 1 personne

  2. entresoi dit :

    Article très intéressant. Est-il vrai que je ne dois pas utiliser les HE tous les jours ? Quand je dis que je me soigne ainsi, bien souvent les personnes me mettent en garde sur la puissance des HE. Je m’accompagne du livre de Danièle Festy.

    Aimé par 1 personne

  3. Carole dit :

    Je vais drainer.
    Merci pour les précieux conseils.
    Bonne soirée 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Agnès dit :

    Drainage encours!
    Merci Cathy pour ce bel article si complet et pédagogue.

    Aimé par 1 personne

  5. Super merci pour les conseil

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s