Fleur symbole d’automne !

Fleur symbole d’automne, à la longue histoire médicinale en Asie, pour certains européens elle évoque la protection hépatique, pour d’autres les pétales qui remplacent les bougies du souvenir

 

C’est une plante pluriannuelle n’excédant pas les 50 cm, elle porte en fin d’automne des petits pompons à pétales jaunes, blancs, rose.

Elle a une longue histoire médicinale en Chine, il existe différentes variétés qui peuvent présenter des diversités en composition d’actifs, en fonctions et applications médicinales.

Symbole de pouvoir, de gloire, cette plante selon la médecine traditionnelle chinoise combattrait la chaleur intérieure, aiderait à « nourrir » le sang, apporterait un effet rafraîchissant pour éloigner les fièvres, ferait baisser la tension et améliorerait les facultés visuelles. Les chinois utilisent les racines bouillies pour soigner les maux de tête, les fleurs (mais aussi les feuilles sèches) sont infusées et bues comme un thé (8 à 10g de fleurs séchées pour 1 litre d’eau bouillante). Un vin est fabriqué en cas de troubles digestifs ou nerveux : 30g de fleurs séchées dans un litre d’alcool de riz et la digestion s’allège (l’esprit s’embrume peut-être !).

Mais qui est-ce ?

C’est le chrysanthème, fidèle compagnon hépatoprotecteur associé au chardon-Marie, au desmodium adscendens, à la camomille, à la carotte …

Il existe la variété des fleuristes (Chrysanthemum hortorum) qui est le croisement entre les espèces (Chrysanthemum indicum) et (Chrysanthemum morifolium). De nombreux cultivars naissent chaque année des recherches des horticulteurs, variant formes et couleurs.

chrysanthemeLe Chrysanthemum morifolium est celui qui est décrit dans les pages thérapeutiques asiatiques. Il est nécessaire d’identifier les variétés pour connaître les compositions actives.

Le Chrysanthemum americanum a été introduit dans la description d’objectivations hépato protectrice de la phytothérapie européenne, il y a environ une trentaine d’années.

Cette plante présentée sur la base de propriétés hépato protectrices et antiœdémateuses, anti lithiasique, hypoglycémiante n’est par ailleurs pas inscrite à la pharmacopée ni sur la liste des plantes pouvant faire l’objet d’une AMM allégée.

Les actifs ?

Les chrysanthellines (A et B), des bidesmosides (tensioactifs aux propriétés veinotropes). Des composés antimutagéniques tels que les flavonoïdes de type acacétine, apigénine, lutéoléine, quercétine.  Des composés riches en saponosides pour améliorer les troubles de la microcirculation, aider les digestions, soulager les stases biliaires …

Une plante qui peut donc apporter de la joie, elle n’est pas seulement l’habitante des cimetières.

Cathy

 

 

Cet article a été publié dans foie, herboristerie, phytohérapie, plantes médicinales, plantes utiles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Fleur symbole d’automne !

  1. Carole dit :

    J’aime en avoir dans mes cours, je trouve que c’est très joli.
    Bonne fin de journée 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Chaque année, mes chrysanthèmes refleurissent avec des belles notes automnales! Belle soirée .

    Aimé par 1 personne

  3. Tu m’as fait découvrir ses vertus

    Aimé par 1 personne

  4. J’aime beaucoup les chrysanthèmes, en plus d’être faciles d’entretien, je découvre ses vertus

    Aimé par 1 personne

  5. Merci pour cette chronique de saison! L’histoire ne dit pas précisément ce qui en fait la fleur des des tombes chez nous. Mise à part son fleurissement à l’automne que l’on ne lui discute pas. Certains disent que sa fleur remplace la bougie, symbole de pensée pour les morts. Cathy, vous dites que ce sont le pétales. On peut imaginer que les pétales, dans une coupelle d’eau sont assez proches d’une flamme de bougie.
    L’origine du fleurissement des tombes est vaguement situé au milieu du 19° siècle. D’autres (dont Wikipédia) font un rapprochement avec l’ordre de fleurir les tombes des soldats de la guerre 14-18, donné par Clémenceau sous la présidence de Raymond Poincarré. C’était le 11 novembre 1919. La pratique ce serait généralisée à toutes les tombes, en passant du 11 au 2 novembre. Les soldats, eux, continuent à être honorés et fleuris au pied des nombreux monuments funéraires.
    Y a-t-il d’autres pistes?

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Nadine,
      Merci pour votre commentaire. Vous avez entièrement raison sur l’origine « récente » de cette tradition.
      Les chrysanthèmes, symbole de longévité, fleurissent quand les feuilles d’automne se dispersent dans la nature.
      Ils sont colorés, symbole de vie et de joie. Si les protestants et les orthodoxes refusent ce rite « païen », sur le plan pratique une fleur (pas fragile) sur une tombe va résister au vent et à la pluie, une bougie s’éteindra.
      Le chrysanthème fait perdurer un souvenir agréable, et on peut saluer Raymond Poincaré qui a eu une pensée pour tous ces soldats partis défendre leur pays.
      Cathy

      J'aime

  6. marieclaude0 dit :

    J’ai des chrysanthèmes dans mon jardin que j’ai parti de la graine.

    C’est écrit chrysanthemum coronarium… Puis-je en déduire qu’il s’agit d’une variété ayant des vertus médicinales ? Je l’ai acheté comme fleur comestible.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s