Le sapin baumier, le sapin de Noël

La réponse est :  le sapin baumier ( Abies balsamea).

christmastree-balsam

Le sapin baumier appartient à la famille des conifères ou abiétacées, cet arbre peut atteindre les vingt mètres de haut il est de forme pyramidale, il peut vivre jusqu’à 150 ans.

abies_balsamea_1

Il présente une écorce lisse et grise  et porte des vésicules de gomme de sapin qui est  en fait une oléorésine.

Ses aiguilles sont persistantes et plates avec deux raies blanches en dessous, ses cônes sont de teinte violacées et mûrissent en automne.

Parmi les neuf espèces de sapin retrouvées en Amérique du Nord, le sapin baumier (Abies Balsamea) est la seule qui pousse au Québec et qui fournit cette résine connue  en Europe sous le nom de « baume du Canada« .

 

Le sapin fait partie intégrante du patrimoine du Québec.

abies_balsamea_3-eheep_5097478693

Autour du sapin, toujours vert, les familles québécoises se rassemblent pour célébrer l’amour, l’abondance et la chaleur au cœur de l’hiver.

Autrefois, quand la vie se passait en forêt, il a sauvé plus d’une vie car, dans les campements, les indigènes, les colons et les coureurs des bois l’utilisaient pour tapisser le sol et se faire une couche confortable et odorante ainsi que pour se construire des huttes recouvertes d’une bonne couche de neige isolante.

En forêt il permet aussi de se faire un feu très facilement, même par temps de pluie, car la grande quantité d’huile essentielle contenue dans ses aiguilles le rend très inflammable. Le sapin est d’autre part un élément important de la médecine populaire au Canada français.

Dans la tradition amérindienne, on fait des décoctions de branches et d’aiguilles, et on recueille la gomme blanche qui se forme sur l’écorce.

On l’utilise en pommade pour soigner les blessures mineures et les piqûres d’insectes en plus de s’en servir pour traiter les troubles cardiaques, rénaux et pulmonaires, la gonorrhée, le cancer, les rhumatismes ainsi que les menstruations irrégulières.

annedaOn l’utilise par ailleurs pour ses propriétés laxative et analgésique L’Annedda redécouvert: Jacques Mathieu rétablit dans son ouvrage «l’Annedda» le sapin baumier comme étant le véritable «Arbre de Vie» cité dans les écrits historiques du début de la colonie. Cet arbre guérisseur a sauvé les marins de Jacques Cartier atteints de scorbut, et tenant compte de ses multiples propriétés médicinales reconnues, ainsi que des recherches récentes faites par les chercheurs de l’université de Chicoutimi, on peut aussi faire appel à lui pour la lutte contre le cancer (ils ont en effet démontré en laboratoire, que l’huile de sapin faisait mourir les cellules cancéreuses sans toutefois affecter les cellules saines), on peut affirmer haut et fort qu’il mérite le titre de «l’Arbre de vie»

Je vous invite à découvrir le document de l’ Annedda L’arbre de vie  : annedda

Ce sont les Amérindiens qui ont enseigné aux colons les vertus du sapin baumier et, très vite, les Jésuites l’ont envoyé en Europe à la tonne comme remède contre la tuberculose.
Depuis deux siècles déjà, on exporte la gomme du sapin dans le monde entier.

Il sert aussi de diluant à peinture, de vernis pour les instruments de musique et même de matière première des lentilles pour les outils de précision optique.

L’huile essentielle de sapin, aussi appelée est très renommée pour sa qualité et ses spécificités. On vient même d’y découvrir une molécule particulière, l’alpha-humulène, qui combattrait les tumeurs cancéreuses.

Les pousses de sapin sont également concentrées en vitamines A et C, en acide abiétique, en mucilages et terpènes, surtout dans l’huile essentielle riche en acétate de bornyle, alpha et bêta-pinène et en limonène, entre autres.

Je vous propose deux documents pour découvrir les secrets du sapin baumier :

  • Un article sur le sapin baumier très complet de la Guilde des Herboristes  du Québec: sapinbaumier2015
  • Une vidéo des Âmes fleurs / le sapin baumier  et ses secrets.

 

Bonne lecture et bon visionnement

Laurence

 

Source : http://www.aliksir.com

A propos Laurence Lebrun

Pharmacien, herboriste, depuis plus de 25 ans, ma passion pour les plantes médicinales m’a permis de voyager à travers les cinq continents et de m'intéresser tout particulièrement aux savoirs traditionnels des plantes médicinales et aromatiques. J'ai acquis une bonne part de mon expérience botanique, en étudiant pendant plus de 10 ans les savoirs traditionnels des amérindiens d'Amazonie Equatorienne, en Amérique du sud.
Cet article a été publié dans plantes aromatiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s