La sève de bouleau coule à flot, le printemps est à nos portes !

ERABLE

Au Québec, le mois de mars  c’est le temps des sucres !

La sève des érables à sucre coule à flot dans les érablières. Les acériculteurs  récolte et font chauffer ce précieux liquide pour  obtenir le célèbre sirop d’érable.

SUCRELes Québécois planifient  leur sortie traditionnelle dans les Cabanes à  Sucres.

C’est la fête du printemps, on se sucre le bec à volonté!!!!

 

En France, la tradition ne se retrouve  pas avec les érables, mais avec le bouleau .

La sève de bouleau symbolise le grand ménage du printemps.

Le bouleau est un arbre multi-usage, tout s’utilise, son bois, sa sève, ses feuilles, ses bourgeons, ses écorces, et ses racines.BOULEAU1

On retrouve son emploi traditionnel dans les Highlands en Écosse et chez tous les peuples d’Europe du Nord. Le bouleau est très répandu, et les cures printanières de sève de bouleau y sont pratiquées depuis le XIIe siècle.

Le bouleau, appelé également, arbre de la sagesse ou arbre lunaire, famille des bétulacées est considéré, depuis des millénaires pour ses nombreuses vertus thérapeutiques.

En France, on utilise plusieurs espèces de bouleau (Betula alba, Betula pendula);

Au printemps, le bouleau produit pendant un mois 200 litres de sève par jour, c’est donc plus de 6000 litres de sève qui viendront nourrir un seul arbre.Tuyau

La récolte de la sève

Elle  consiste à prélever ce liquide  en perforant l’arbre après l’écorce et l’aubier, soit un trou de 3 centimètres de profondeur pour 8 millimètres de diamètre. Une petite canule guide le liquide au goutte à goutte jusqu’au récipient qui le recueille.Seve_bouleau

Pour le récipient, je vous conseille d’utiliser  une bouteille en verre parfaitement propre. Le verre est un matériau plus neutre et plus « bio » que le plastique. De plus, étant plus lourd il est plus stable.

On peut soutirer sans affaiblir l’arbre, jusqu’à 5 litres de sève par jour pendant une quinzaine, avant de passer à un autre tronc. Cela correspond seulement à 2,5 % de la production de l’arbre sur la période concernée. Le trou est soigneusement refermé par une petite mèche en bois et l’arbre continue à bien se porter.

La récolte de sève de bouleau fraîche commence à la fin février et dure environ 5 semaines.
La sève a l’apparence de l’eau pure, elle est translucide, fraîche et agréable en bouche et révèle une saveur très légèrement sucrée (contient 0.4 % de sucre).

Après l’encrassage de l’hiver, le printemps est le moment propice aux grands nettoyages. Nettoyer son organisme est indispensable, c’est même vital.

Une composition originale et riche en minéraux

Elle renferme deux hétérosides : le Bétuloside et le Monotropitoside qui libère par hydrolyse enzymatique du salicylate de méthyle, réputé pour ses propriétés analgésiques, anti-inflammatoires et diurétiques.

Elle renferme également du mucilage, des sels minéraux, des hormones végétales comme l’acide absissique (ABA), des acides aminés libres comme l’acide glutamique.

Elle contient surtout beaucoup de silice, un oligo élément dont le rôle est impliqué dans les processus fondamentaux de la vie.

La sève de bouleau prépare l’organisme au changement de saison.  Par sa double action d’élimination par le foie et le rein, la cure de bouleau est efficace pour drainer les toxines et se purifier.

Son mode d’action :

  • dépurative et diurétique, elle élimine la cellulite et réduit les œdèmes.
  • revitalisante et reminéralisante car bourrée d’acides aminés, d’oligo-éléments et de minéraux.
  • apaisante des douleurs de l’arthrose et autres affections rhumatismales ainsi que les crises de goutte. Elle élimine les acides (comme l’acide urique) en excès dans le corps et toutes les toxines (médicaments, additifs, pesticides).
  • curative des problèmes cutanés (acné, psoriasis, eczéma…).
  • améliorant les troubles urinaires.
  • active sur les lithiases biliaires ou rénales.
  • active contre l’excès de cholestérol et de triglycérides.

Attention de ne pas confondre sève de bouleau et jus de bouleau, qui lui, provient de l’extraction des feuilles de bouleau.

Les conseils d’utilisation :

Boire un verre de 150 ml par jour le matin à jeun pendant 3 semaines.

Une cure nécessite, au minimum 3 litres.

Bonne cure 🙂

Laurence

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

A propos Laurence Lebrun

Pharmacien, herboriste, depuis plus de 25 ans, ma passion pour les plantes médicinales m’a permis de voyager à travers les cinq continents et de m'intéresser tout particulièrement aux savoirs traditionnels des plantes médicinales et aromatiques. J'ai acquis une bonne part de mon expérience botanique, en étudiant pendant plus de 10 ans les savoirs traditionnels des amérindiens d'Amazonie Equatorienne, en Amérique du sud.
Cet article, publié dans arbres utiles, detox, ethnobotanique, herboristerie, phytohérapie, plantes médicinales, plantes utiles, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour La sève de bouleau coule à flot, le printemps est à nos portes !

  1. Agnès dit :

    Très intéressant !
    C’est le moment en plus!
    Cette cure de fin d’hiver m’a toujours attirée mais je ne l’ai encore jamais faite.
    Et quel est l’intérêt du jus alors? …. Pardon, la question est peut-être le sujet d’un nouvel article?
    Merci pour tous tes partages de connaissances.
    Le bouleau est en plus un très bel arbre, et son nom me rappelle une chanson de Felix Lecler.

    Aimé par 1 personne

    • Anonyme dit :

      Bonsoir Agnès, le jus est lui aussi diurétique et dépuratif, on l’utilise également pour éliminer et nettoyer le corps au printemps. L’avantage de à sève comme elle est riche en minéraux, c’est qu’elle a une action remineralisante. On peut faire une cure de jus de bouleau et poursuivre avec une cure de sève.

      J'aime

  2. Carole dit :

    Je fais une cure chaque année !
    Bonne soirée.

    Aimé par 1 personne

  3. C’est mon best, depuis des années et je me sens vraiment bien après! J’avais écris un article dessus l’an dernier et il y a un nouveau produit qui arrive sur le marché qui fera l’objet d’un prochain article! Pour l’érable, c’est un vrai plaisir de se sucrer le bec à Québec :)… Bonne soirée

    Aimé par 1 personne

  4. guye dit :

    On vient de récolter de…la neige afin de se sucrer le bec en juillet quand la visite d’Europe arrive ! Quoi de plus trippant qu’un souper au homard avec tire à l’érable comme dessert et comme pousse dessert la fabrication du sucre d’érable ! Exusez pour le bouleau… Mélusine

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s