LE POINT SUR LES HUILES ESSENTIELLES EN DIFFUSION / EPIDEMIE-COVID 19

Comment faire pour utiliser correctement les huiles essentielles en diffusion, en ces temps d’épidémie?

Quel bénéfice peut-on en espérer ?

C’est une question importante à laquelle nous allons, mon amie Laurence, aromathérapeute confirmée et moi-même, essayer de répondre en vous donnant le maximum de précision possible, afin que le geste « diffusion » vous soit familier, se fasse en toute sécurité et soit une aide pour vivre plus sereinement ce confinement.

En général, deux raisons sont souvent avancées pour expliquer l’intérêt d’utiliser des huiles essentielles sous forme gazeuse (en diffusion aérosol, ou sous forme de spray).

La première relève de l’hygiène : diffuser des huiles essentielles permettrait d’assainir les pièces et donc il est espéré que cela ait une action sur la pollution microbiologique aérienne qui nous entoure.

De fait ces pollutions sont des « bioaérosols« , c’est à dire des ensembles de particules inertes, solides ou liquides, de diverses formes, tailles, qui restent en suspension dans l’air.

Dans ces bioaérosols, on trouve toute une faune ! 

Des bactéries, de champignons microscopiques, des acariens, des pollens, des algues, des virus à transmission aérienne… Chevauchant les courants d’air, naturels ou mécaniques (climatiseur, système de ventilation, tout bête courant d’air), ils sont véhiculés dans bâtiments, et les pièces.

Ils sont respirés, inhalés, soufflés, projetés et circulent, contaminent, provoque des allergies, des pathologies…

Détail important,  la viabilité des micro-organismes qui composent ces bioaérosols est très dépendante des conditions extérieures (température, humidité, UV, radiations solaires, composés chimiques présents dans l’atmosphère), et surtout, tous  ne sont pas du tout égaux face à ces agents stressants.

Certains sont plus résistants que d’autres : c’est le cas, en particulier des  formes sporulées de bactéries, champignons, et  aussi des virus protégés par une enveloppe lipidique très résistante, exactement comme le coronavirus qui nous occupe actuellement.

Dans ce contexte, les huiles essentielles, quelles qu’elles soient, lorsqu’elles sont utilisées en diffusion dans les pièces dans lesquelles on vit et travaille, ne peuvent, hélas, prétendre éliminer tous ces polluants indésirables.

Il semblerait donc que l’attribution de propriétés « purifiantes« , « assainissantes » à des huiles essentielles diffusées relève plus d’un ressenti subjectif que nous avons lorsque nous sommes mis en présence de certaines odeurs que nous percevons comme telles.

La deuxième raison à trait au bien-être, à la détente: source d’odeurs les huiles essentielles sont des magiciennes, capables de transformer subtilement notre humeur, notre état psycho-émotionnel, de procurer un sentiment de bien-être, ou de détente, ou de nous faire revivre certaines émotions, en réactivant des souvenirs fugaces. 

Ces effets psycho-émotionnels induits par les huiles essentielles – dans un but thérapeutique – sont la base de l’olfactothérapie, une technique de soin que nous « réinventons », car déjà pratiquée par les grands médecins perses et arabes du 9e siècle, et ce pour traiter des maladies graves, comme la variole.

Donc, dans la lignée de ces médecins-alchimistes orientaux du moyen âge, à vos diffuseurs pour installer un peu de bien-être et moins de stress autour de vous, grâce au pouvoir des odeurs…

ATTENTION : nous parlons bien ici, de diffusion d’huiles essentielles dans une pièce, en utilisant un diffuseur, en vue de créer une ambiance agréable. À ne pas confondre avec l’inhalation, qui consiste à aspirer  directement par le nez une vapeur d’eau chargée d’huile essentielle.

Quel diffuseur choisir ?

 Le choix des diffuseurs, si vous deviez en acheter un 

Choisir un appareil de diffusion si possible fonctionnant à froid par nébulisation, ultrasons ou ventilation.

Le diffuseur à nébulisation à froid :

C’est la meilleure solution pour profiter des bienfaits des huiles essentielles en diffusion. En effet le processus de nébulisation à froid n’altère pas leurs propriétés  thérapeutiques. Il suffit de quelques gouttes d’huiles essentielles et de quelques minutes pour que des micro- gouttelettes soient propagées dans l’air de la pièce.

Idéal pour une pièce de 30 à 100 m². Il est préconisé de diffuser 10 minutes toutes les 2 heures, pour ne pas saturer l’air ambiant. En général, ces indications sont fournies dans la notice d’utilisation du fabricant de votre diffuseur.

Le diffuseur à ultrasons :

Idéal pour créer une ambiance olfactive.

Fonctionne avec une petite pastille à l’intérieur qui vibre à très haute fréquence. Ces vibrations génèrent une légère brume à partir de l’eau du réservoir, dans laquelle des huiles essentielles ont été ajoutées en petites quantités.

C’est un diffuseur performant pour une pièce de 30 m². Il est possible de diffuser 1 heure en continu au maximum, sans problème de saturation de l’air.

Le diffuseur à ventilation :  

Ce diffuseur représente une alternative au diffuseur par nébulisation. Il fonctionne grâce à un ventilateur qui souffle de l’air à travers une pastille en cellulose style buvard qui contient des gouttes d’huiles essentielles. Ceci provoque l’évaporation de ces huiles dans l’air tout en préservant leurs propriétés.

Idéal pour des pièces allant jusqu’à 40 m², il a surtout l’avantage d’être peu bruyant.

Toutes les autres méthodes de diffusion des huiles essentielles qui utilisent de la chaleur sont à éviter, en effet elles altèrent beaucoup trop les huiles essentielles, qui perdent leur propriétés.

Comment et combien de temps diffuser les huiles essentielles ?

La durée de diffusion d’une huile essentielle et le débit à adopter dépendent de la taille de la pièce et du type de diffuseur, et sont, en général, inscrit sur la notice.

Il est conseillé de choisir un diffuseur d’huiles essentielles programmable, pour pouvoir répéter automatiquement de cycles de diffusion et de repos, et aussi, pour être sûr de ne pas oublier de l’éteindre.

Voici ce que vous pouvez faire :

10 à 20 min par heure est suffisante pour ne pas saturer l’air ambiant.

Dans les chambres à coucher, pour désodoriser la pièce ou pour favoriser le sommeil et la relaxation : 10 min au lever et 10 min avant de se coucher. Ne pas diffuser lors du sommeil.

Pour diffuser des huiles essentielles en toute sécurité, il est nécessaire de respecter certaines précautions d’emploi :

Gardez bien à l’esprit que toutes les huiles essentielles ne se diffusent pas.

Certaines sont irritantes pour les voies respiratoires (riches en phénols) comme le thym à thymol, la sarriette, l’origan, le clou de girofle.

D’autres sont neurotoxiques (riche en cétones) comme le romarin à verbenone, l’hélichryse italienne, la menthe poivrée.

Il faut choisir les huiles essentielles que vous allez diffuser selon leurs propriétés, l’effet que vous recherchez, et votre goût olfactif personnel, mais aussi en fonction de votre état de santé et d’allergies éventuelles.

N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à un aromathérapeute expérimenté (même en temps de confinement, ils seront ravis de pouvoir vous répondre!).

Sélectionnez des huiles essentielles de préférence bio et chémotypées, et ce même pour la diffusion, car il ne faut pas oublier que les molécules présentent dans l’huile essentielles seront inhalées, et rejoindront rapidement votre sang pour circuler dans tout votre corps.

Ne pas diffuser des huiles essentielles (et ce quel que soit l’huile), en présence de femmes enceintes, allaitantes, de personnes asthmatiques, ou d’un enfant de moins de 3 ans.

Ne pas laisser le diffuseur en marche pendant le sommeil.

Attention aussi à ne pas surcharger votre atmosphère avec des surconcentrations d’huiles essentielles qui pourraient induire des réactions indésirables : respecter les instructions données sur le diffuseur!

Attention à vos animaux de compagnie (chats et chiens, etc.) : en général ils n’aiment pas du tout les huiles essentielles et leur odorat très sensible est affecté par la diffusion, ne leur imposez pas cela. Si possible, mettez-les dans une pièce à part.

N’oubliez pas d’aérer vos pièces avant ou après la diffusion.

Doit-on nettoyer son diffuseur quand on change d’huile essentielle ou de synergie ?

Il n’est pas nécessaire de nettoyer votre diffuseur si vous changer d’huile essentielle ou si vous voulez diffuser des huiles essentielles différentes, sauf si vous ne voulez pas mélanger certains parfums afin d’apprécier l’odeur spécifique  pour chaque huile ou synergie.

Cependant il est recommandé de nettoyer régulièrement son diffuseur, pour lui assurer un fonctionnement correct. Des plus il faut le protéger de la poussière et éviter d’utiliser de l’eau calcaire.

  • Les diffuseurs à ultrasons se nettoient à l’eau savonneuse ou avec du vinaigre blanc.
  • Les diffuseurs à nébulisations avec l’alcool, du vinaigre blanc
  • Les diffuseurs à ventilation sont ceux qui réclament le moins d’entretien, il suffit juste de changer la pastille imbibée d’huile essentielle et la réserver pour l’huile ou la synergie de votre choix.

Quelques exemples de synergies aromatiques pour vous aider en cette période de confinement, à moduler selon vos préférences olfactives :

La quantité d’huiles essentielles est calculée pour 10 gouttes ce qui correspond à la dose nécessaire pour une diffusion quel que soit votre diffuseur.

Mélange « énergie »

  • 5 gouttes Ravintsara
  • 3 gouttes Romarin à cinéole
  • 2 gouttes Citron 
Mélange « respiration 1 » Mélange « respiration 2 »
5 gouttes Niaouli 5 gouttes Myrte verte 
3 gouttes Eucalyptus radié 3 gouttes Pin sylvestre
2 gouttes Sapin baumier 2 gouttes Lavande fine 

Mélange « senteur verte »

  • 5 gouttes Pin sylvestre
  • 3 gouttes Romarin à cinéole
  • 2 gouttes Pamplemousse

Mélange « purifiant »                              

  • 5 gouttes Ravintsara 
  • 3 gouttes Eucalyptus radié 
  • 2 gouttes Tea tree

Mélange « détente »

  • 5 gouttes Orange
  • 3 gouttes Petit Grain Bigaradier
  • 2 gouttes Mandarine

Portez vous bien !

Geneviève et Laurence 

A propos Laurence Lebrun et Geneviève Bourdy

CO-auteures sur le blog de lesconseilsphytoaroma
Cet article, publié dans Aromathérapie, huiles essentielles, plantes aromatiques, système immunitaire, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour LE POINT SUR LES HUILES ESSENTIELLES EN DIFFUSION / EPIDEMIE-COVID 19

  1. Mickael Lebrat dit :

    Tres bel article, merci pour vos écrits et vos partages de connaissances.

    Aimé par 1 personne

  2. Géraldine dit :

    Merci pour cet article instructif.

    Aimé par 1 personne

  3. JanFi Venturini Deplat dit :

    Merci Laurence et Geneviève 🙂
    Pour vos conseils, votre attention et votre pertinence !
    Janfi

    Aimé par 1 personne

  4. Catherine dit :

    Bonjour, et merci pour ces précieuses informations 🙂 Une petite question de précision: lorsqu’il est dit de ne pas diffuser en présence de femmes allaitantes et d’enfants de moins de 3 ans, cela signifie-t-il qu’on peut utiliser la diffusion lorsque ces personnes ne sont pas dans la pièce, ou bien pas du tout?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.