L’épinette noire

Bravo à tous ceux qui ont trouvé ce bel arbre de la forêt boréale : l’épinette noire ( Picea mariana).

L’épinette noire est un conifère commun au Nord-Est des États-Unis et surtout au Canada. Très résistante, elle est le symbole de la forêt boréale d’Amérique où elle pousse jusqu’à la limite de la toundra. Longtemps utilisée pour la charpente (bois solide, disponible, droit, et léger), l’épinette noire servait également à fabriquer de  la bière d’épinette, consommée en grande quantité pour prévenir le scorbut. Aujourd’hui, elle est appréciée en aromathérapie pour booster l’organisme fatigué mais reste encore peu connue…

epinette noire

Mais n’oublions pas les autres épinettes : la blanche, la  bleue et la rouge  beaucoup moins connues mais tout aussi intéressantes

L’épinette blanche (Picea glauda) présente une distribution transcontinentale, on la trouve depuis Terre-Neuve-et-Labrador jusque dans l’Ouest du Canada. Conifère très répandu dans la vallée du Saint-Laurent, cet arbre est intimement associé à la survie des autochtones et des premiers colons de ces régions. C’est un peu l’eucalyptus du Québec.

Traditionnellement, ses aiguilles sont employées pour faire des inhalations ou des fumigations, dans les cas de grippe, problèmes pulmonaires et de toux ainsi que pour fortifier les femmes se remettant d’un accouchement. On en fait aussi des décoctions pour traiter les problèmes rénaux ou servir de désinfectant pour laver les plaies. Chez les Abénakis, on boit une décoction des cônes pour traiter les troubles urinaires. L’écorce interne broyée sert quant à elle à faire une pommade servant à panser les blessures. La résine est mâchée comme laxatif et peut aussi être fondue et ajoutée à une graisse pour en faire un onguent à appliquer sur les plaies.

L’épinette bleue ( Picea pungens)

L’épinette rouge ( Picea rubens)

A propos Laurence Lebrun

Pharmacien, herboriste, depuis plus de 25 ans, ma passion pour les plantes médicinales m’a permis de voyager à travers les cinq continents et de m'intéresser tout particulièrement aux savoirs traditionnels des plantes médicinales et aromatiques. J'ai acquis une bonne part de mon expérience botanique, en étudiant pendant plus de 10 ans les savoirs traditionnels des amérindiens d'Amazonie Equatorienne, en Amérique du sud.
Cet article a été publié dans plantes aromatiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’épinette noire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.