LES TIQUES  Des acariens microscopiques et dangereux !

Tiques des hommes, tiques des animaux?

Les tiques sont nombreuses… Et redoutables …

Sujet presque confidentiel ! On parle peu de la maladie de LYME.

Le réchauffement climatique a permis à ces porteurs de bactéries de sévir plus longtemps, parfois toute l’année. Elles aiment les lieux humides, ombragés, les branches d’arbres, les herbes folles des jardins. Elles apparaissent au printemps, restent jusqu’à l’automne et parfois l’hiver si les températures sont clémentes.

Leur motivation à ces petites bêtes?

Pour pouvoir survivre, il leur faut se nourrir car elles ne prennent que 3 repas dans leur vie, sur des « victimes » différentes ». Elles s’accrochent solidement sur leur hôte par l’intermédiaire d’un rostre ; et elles rendent cette fixation plus discrète en sécrétant une sorte d’anesthésiant.

Larves, nymphes, adultes jouent ainsi  les vampires, et peuvent prélever du sang pendant des durées assez longues, jusqu’à 15 jours. Gavées de sang, elles retombent sur le sol pour pondre ensuite une centaine d’œufs et … mourir.

Certaines tiques (c’est la femelle adulte qui est méchante !) après avoir niché quelque temps dans un endroit infecté vont en plus transmettre un petit cadeau : une bactérie appelée Borrelia burgdorferi

Un élément rassurant ?

Seules 20 à 30% de tiques seraient porteuses de la bactérie responsable du déclenchement de la maladie de Lyme, mais il faut savoir qu’elles véhiculent tout de même une quarantaine de microbes différents.

Des interventions utiles ?

De retour de zones abritant potentiellement des tiques, il faut inspecter la peau (surtout la peau nue des jambes, des bras …), rechercher un point noir qui peut ne pas être plus gros qu’un grain de sel, enlever l’intruse avec un tire-tiques (si on en a), avec une méthode plus rustique (appliquer le bout d’une allumette flambée et éteinte mais chaude sur le rostre de l’animal), désinfecter immédiatement. Puis, appliquer une goutte d’huile essentielle d’arbre à thé (pur) sur le point piqué pour tuer toute larve possible et éviter la dissémination.

Comment savoir s’il y a eu une piqûre par tique infectée ?

Il faut surveiller l’apparition d’un anneau rouge, autour d’un point qui indique la présence d’une piqûre. Souvent sur les membres inférieurs après des promenades dans les bois, des travaux agricoles, mais il arrive aussi que les tiques élisent domicile sur la tête des enfants en particulier … ou des adultes qui se sont roulés dans l’herbe, le foin …

Cet anneau rouge ne pique pas, ne gratte pas mais au bout de quelques jours il va commencer à s’étendre autour de la zone, on l’appelle alors « érythème migrant ou chronique ». alors des manifestations articulaires ou neurologiques apparaissent. Si rien ne se produit, la tique n’était pas infectée ou bien les symptômes sont passés inaperçus et vont réapparaître au bout de quelques mois avec des manifestations cardiaques, des paralysies membranaires, des douleurs … les sérologies sont souvent sans intérêt car trop imprécises. Sans aucun traitement, le passage du stade II au III nécessite une intervention drastique avec des antibiotiques.

Comment éviter l’antibiothérapie ?

Par définition, la tique va s’accrocher à son hôte si les conditions sont favorables, mais si on prévoit l’usage d’un répulsif en première intention, elle risque d’aller chercher sa provision sanguine ailleurs.

Une solution naturelle est l’aromathérapie. Prévenir les accroches car les huiles essentielles et leurs métabolites individuels sont de parfaits répulsifs mais aussi intervenir pour stopper les inflammations sur les zones piquées. Mais il faut tenir compte dans cette étape de prévention du fait que la grande volatilité des composés actifs des huiles essentielles entraîne un phénomène de décroissance de la protection dans le temps. La solution est donc de préparer des synergies à l’égal d’un parfum en utilisant des notes de tête, de cœur et de fond.

Prévention répulsive en massage:

Mélanger dans un flacon en verre fumé :

  • 20 ml d’huile végétale de Germe de blé (ou amande douce, ou macadamia)
  • 10 gouttes d’huile essentielle de Tea tree (Melaleuca alternifolia) -> Note de tête (aromatique, boisée, puissante, terpénique) -> apport de Terpinène-4-ol, de gamma-terpinène pour lutter contre les agressions microbiennes et parasitaires
  • 10 gouttes d’huile essentielle de Sarriette des montagnes (Satureja montana) -> Note de cœur (fraîche, agreste, épicée, un peu piquante) -> apport de phénols (carvacrol, thymol) fortement antiparasitaire.
  • 10 gouttes d’huile essentielle de Géranium rosat (Pelargonium roseum) -> Note de cœur (douce, rosée, mentholée, verte) -> apport de citronellol, geraniol agissant comme répulsif
  • 3 gouttes d’huile essentielle de Tanaisie annuelle ou Camomille bleue (Tanacetum annuum)> Note de fond (balsamique, camphrée) -> apport de composés répulsifs et antiallergiques (camphre, myrcène, sabinène)

Réduction de l’inflammation et protection contre la dissémination en cas de piqûre :

  • 20 ml d’huile végétale de Germe de blé (ou amande douce, ou macadamia)
  • 10 gouttes d’huile essentielle de Niaouli (Melaleuca viridiflora) -> Note de tête (fraîche, épicée, herbacée, camphrée) -> apport de 1,8-cinéol, d’alpha-terpinéol, dont le rôle antiparasitaire n’est plus à démontrer.
  • 10 gouttes d’huile essentielle d’Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) -> Note de cœur (citronnée, piquante, zestée) -> apport de citronellol, citronellal, stimulant la réponse immunitaire dans la lutte contre l’inflammation.
  • 5 gouttes d’huile essentielle d’Origan (Origanum vulgare) > Note de cœur (verte, herbacée, camphrée, boisée) -> apport de carvacrol et de thymol pour détruire toute évolution d’infection.
  • 5 gouttes d’huile essentielle de Cannelle écorce (Cinnamomum zeylanicum) -> Note de fond (épicée, boisée, ambrée) -> apport de Cinnamal, cinnamyl acétate qui exercent une action puissante pouvant dans certains cas remplacer les antibiotiques.

 

Mais la meilleure précaution reste l’observation, et pour les chiens le brossage avec une étrille au retour d’une promenade

3 TIQUES

Cathy

Cet article a été publié dans maladie de lyme, tiques, parasites, plantes aromatiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour LES TIQUES  Des acariens microscopiques et dangereux !

  1. Carole dit :

    Merci pour les conseils.
    bonne journée 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Véronique R dit :

    Merci pour tous ces conseils et explications.
    Les tiques sont une vraie plaie par chez moi (Nord de la Drôme) et depuis que mon mari a été opéré d’une valve cardiaque (et est donc sous anticoagulant) il se fait quasiment piquer à chaque sortie ou promenade (en rivière ou à côté).
    Devant cette situation j’ai décidé cette année d’acheter un répulsif qui fait moustiques et tiques de synthèse en pharmacie car je voulais être absolument sûre de l’efficacité (cela semble efficace pour le moment).
    Bien évidemment j’aimerai utiliser des huiles essentielles mais j’ai peur que ce soit moins efficace. Votre article semble me dire le contraire.
    Auriez-vous une marque à me recommander d’un répulsif tout prêt à l’usage (en tous cas j’apprécie vos conseils pour en faire un car je ne suis pas « chimiste » ou pharmacienne et ne voulais me lancer dans une « tambouille ».)
    Cordialement

    Aimé par 2 people

    • catherinebonnafous dit :

      Bonjour Véronique, Les tiques sont également une plaie chez nous avec une famille très accueillante pour ces horribles bestioles. J’ai donc cherché il y a maintenant un certain nombre d’années comment faire pour ne pas retrouver un qui se gratte la barbe en pensant avoir des croutes, l’autre qui se demande ce qu’il a dans le sourcil … jusqu’à la 4 pattes qui a réussi à en attraper en plein hiver. Les formules que j’ai données marchent très bien, mais elles sont faites maison donc pas de produit fini, mais je pense que votre pharmacie serait prête à vous le préparer. Un flacon bien fermé tenu dans un lieu sombre et bien aéré permet de conserver l’efficacité … et c’est naturel. Bien à vous. CB

      J'aime

  3. malyloup dit :

    de même que le dit véronique ci-dessus, j’utilise un produit de synthèse pour repousser les tiques car ici aussi (sud champagne) ils sont très présents et nous avons trois amis qui ont développé la maladie dont un qui en a de nombreuses séquelles neurologiques……
    mon homéopathe m’a conseillé de bien ‘graissé’ ma peau avant les sorties car les tiques s’accrochent moins facilement et ça semble bien fonctionner même quand je n’ai pas mis de répulsif
    tout ça est quand même bien préoccupant alors merci, cathy, pour ces recettes et cet article

    Aimé par 1 personne

    • catherinebonnafous dit :

      Bonjour Malyloup, Je pense que « graisser » la peau, c’est bien mais pas très agréable quand il fait une belle canicule. Couvrir les parties du corps qui risquent d’être « attaquées » par exemple: pantalon et manches longues, casquette et chaussures fermées c’est déjà un bon répulsif, ensuite les huiles essentielles sont efficaces mais cela dépend des choix. J’essaie d’être pratique et toujours dans la naturalité. Belle journée

      Aimé par 1 personne

  4. Jey, le barbu dit :

    Je garde cet article de coté ! Je fais actuellement un suivi sur les Busards cendrés et je fréquente pas mal dans des endroits « à risque ». Ma collègue s’en enlève régulièrement en rentrant chez elle… je n’en ai pour l’instant pas récolté un seul, je touche du bois ! 🙂

    J'aime

  5. Merci Cathy pour toutes ces précisions, mon mari a été piqué et a dû suivre un traitement d’antibiotiques, bien longtemps après la piqûre..

    Aimé par 1 personne

  6. Merci Cathy pour ces conseils… les chaussettes et les pantalons sont de bonnes prévention mais en période chaude 😱 si une tique se profile, je prends en gélule par voie interne avec HE d’origan compact , cannelle de Chine, clou de girofle, ajowan et citron dans l’huile d’olive et en cutanée un mélange de lavande aspic, origan kaliteri, tea tree et huile végétale. ….mais femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’enfants s’abstenir… sinon sans l’aspic…. belle nuit ….

    Aimé par 1 personne

  7. Beurk, saleté de petites bestioles. C’est impressionnant cette capacité qu’elles ont de changer de forme quand elles sont gavées. Ce n’est pas toujours évident de les trouver quand elles ne sont pas accrochées parce qu’elles sont plates, petites et véloces. Cf les dernières photos où l’image est grossie au moins 100 fois.
    Ce n’est pas simple de se faire sa propre préparation sans matériel mais Cathy nous fera peut-être un jour la chronique du parfait laboratoire pour se soigner avec les huiles essentielles.
    En tout cas je confirme que le pharmacien peut très bien vous faire la préparation. Alors il ne faut pas hésiter à faire une copie de la formule si bien décrite par Cathy et la porter à votre pharmacien.
    Il n’y a pas de données scientifiques qui font un comparatif entre produit de synthèse et huile essentiel (produit naturel), la comparaison est très complexe à établir. Mais la plupart des produits de synthèse sont élaborés d’après le modèle naturel.
    Le génie de la recette à Cathy (et on peut le dire pour beaucoup de ses articles) est d’assembler les qualités des différents éléments. Comme ici joliment dit « note de tête, coeur et fond ».
    En plus c’est gratuit!!!! Elle n’a pas d’intérêt dans l’affaire, ce qui fait bien la différence avec l’argument des produits de synthèse!!

    Aimé par 1 personne

  8. catherinebonnafous dit :

    Merci, merci Nadine.
    Je vais me cacher devant tant de compliments.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s