Prédiction santé : la chlorella est-elle l’immunostimulant du futur ?

Qui est la chlorella ?

C’est une microalgue verte, appartenant à la classe des chlorophycées, qui se développe en eau douce. Elle possède une grande valeur nutritionnelle. Elle est largement utilisée comme complément alimentaire au Japon où elle a été décrétée « aliment d’intérêt national », et dans de nombreux pays d’Asie.

Cet organisme photosynthétique tient un rôle important dans la phytoremédiation des métaux lourds.

Il n’existe en France que 3 espèces de phytoplancton autorisées pour la consommation humaine, sans transformation : une microalgue : la chlorella, une cyanobactérie : la spiruline, une diatomée : l’odontella.

Attention : la chlorella est une « microalgue verte » et non pas une « algue verte ». ces algues, qui sur les Côtes d’Armor ont été incriminées de produire par putréfaction de l’hydrogène sulfureux et …  de provoquer la mort d’un cheval !!!

Intérêt des microalgues ?

Les microalgues utilisent l’énergie solaire et l’eau pour la production de biomasse et d’oxygène, par le biais de la photosynthèse.

Ce sont des microorganismes qui permettent de maintenir un équilibre de la composition atmosphérique dont la fixation de dioxyde de carbone et le rejet d’oxygène et qui ainsi contribuent à la continuité de la vie animale et végétale.

Les microalgues constituent une biomasse valorisable : chimie fine et pharmaceutique, nutrition humaine et animale, compléments alimentaires et cosmétique décontamination des eaux polluées par des métaux lourds, biocarburants de troisième génération.

Mais qu’apporte donc cette microalgue « fantastique » ?

Un peu comme une plante médicinale, mais en plus complet. Des protéines avec des acides aminés essentiels, des lipides en particulier des acides gras insaturés tels que l’acide oléique, des vitamines dont la B12 sous forme bio assimilable, des pigments : la chlorophylle bien sûr, la lutéine et le β-carotène pour jouer dans la cour des antioxydants puissants … mais surtout, un facteur de croissance, complexe d’acides nucléiques, d’acides aminés, de vitamines, de minéraux …

Le facteur de croissance permet à la chlorella de se diviser très rapidement (en moins de 24 heures, une cellule mère se divise en deux à quatre cellules filles) … selon le mode de culture.

L’autre particularité de la chlorella, c’est son habilité à chélater les métaux lourds grâce à la Sporopollénine contenue dans sa paroi cellulaire.  Eliminer les toxines, détoxifier l’organisme en captant les métaux lourds, les polluants de type pesticides, l’excès de médicaments ? C’est la seule candidate à ce travail !

Savez-vous pourquoi la chlorella, cette microalgue verte, va permettre de colorer les carapaces des crevettes en rouge ? Tout simplement parce que c’est une source de caroténoïdes rapidement assimilables.

Que sait-elle faire pour le bien-être santé, la chlorella ?

Ø  Améliorer le fonctionnement du système immunitaire

Ø  Prévenir, aider les soins concernant les problèmes physiques et psychiques

Ø  Détoxifier et énergiser le fonctionnement de l’organisme

Ø  Améliore les fonctions de digestion et d’élimination

Ø  Accélérer cicatrisation et renouvellement cellulaire

Ø  Protéger contre les problèmes dégénératifs et chroniques de santé

Ø  Ralentir le vieillissement cellulaire

Quelles sont les sources potentielles des actions de la chlorella ?

Le bénéfice potentiel sur la santé apporté par la chlorella, serait d’après les différentes études scientifiques dues à 4 propriétés importantes : le fort contenu en chlorophylle, le facteur de croissance spécifique, la membrane fibreuse chélatrice, et la grande concentration nutritionnelle.

On pourrait citer :

Ø  L’inhibition des médiateurs de l’inflammation et des fractions de cytokines avec stimulation des défenses du système immunitaire – vis-à-vis par exemple des problèmes d’arthrose, des infections bactériennes (Escherichia Coli), infection des voies respiratoires, tumeurs et prolifération de cellules cancéreuses (poumon, colon), infections dues au virus d’Epstein-Barr, dermatites …

Ø  La détoxication qui inclue aussi bien le captage des métaux lourds et autres toxines, mais aussi la surcharge alcoolique et médicamenteuse hépatique, le nettoyage des « tuyaux », avec un rôle de prébiotique pour drainer les toxines et autres pathogènes de l’intestin tout en protégeant contre la constipation.

Ø  L’alimentation du cerveau en protégeant les capacités intellectuelles, en limitant les troubles cognitifs liés au vieillissement cellulaire mais aussi au stress oxydatif, en limitant la progression des « trous » de mémoire de l’Alzheimer …

Ø  La prévention santé et l’amélioration de l’état général dans certaines maladies telles que la fibromyalgie, le diabète de type II, l’hypertension. En résumé les pathologies présentant une multitude de signes cliniques inflammatoires ou chroniques, pathologies parfois difficiles  cerner dans leurs débuts comme la fibromyalgie.

Comment les approches vers cette microalgues sont-elles rentables en Europe ?

Actuellement, il faut pouvoir rentabiliser la filière et multiplier les sites de production. Les photobioréacteurs, production intensive, permettent de contrôler des produits bio dont on a optimisé les conditions de culture. Les développements en nutrition humaine et animale, en compléments alimentaires, en cosmétique et en pharmaceutique sont aux prémices de leurs possibilités, car la mise en place est onéreuse.

D’un autre côté, la culture extensive en milieu ouvert fait l’objet d’un grand intérêt chez les industriels qui se sont regroupés en plates-formes d’exploitation.

Ce n’est pourtant pas avant une dizaine d’année que l’on pourra vraiment valoriser cette chaîne de production en créant un biocarburant de troisième génération issu de cette biomasse algale.

En cours de route, nombreux seront les nutritionnistes qui remplaceront une armoire complète de compléments alimentaires végétaux, minéraux et vitaminiques par une petite algue, un peu amère, très verte et très active.

Elle est par contre déconseillée aux allergiques, aux patients sous anticoagulants, aux femmes enceintes … par manque de recul clinique.

Et … pour en savoir plus, vous pouvez lire l’ouvrage suivant

Et oui je fais ma pub !

Cathy

 

Cet article a été publié dans algues, detox. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Prédiction santé : la chlorella est-elle l’immunostimulant du futur ?

  1. Je suis adepte comme de la spiruline. Belle journée

    Aimé par 1 personne

  2. Carole dit :

    Je n’ai jamais osé prendre de la chlorella alors que je consomme la spiruline.
    On ne fait pas de réaction lorsqu’on élimine les métaux lourds ?

    Aimé par 1 personne

  3. Très intéressant. Sous quelle forme est-elle consommable? Facile à trouver?
    Et le livre de Cathy, où peut-on le commander?
    Bon week-end détox et soleil

    Aimé par 1 personne

  4. Agnès dit :

    Passionnant !
    Je vais me procurer ton livre Cathy.
    Merci.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s